BCE : un tollé franco-italien contre l'allemand Jens Weidmann ?

BCE : un tollé franco-italien contre l'allemand Jens Weidmann ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 15 septembre 2017 à 22h52

Les spéculations vont déjà bon train concernant la succession de Mario Draghi à la tête de la Banque centrale européenne (BCE), dont le mandat ne s'achèvera pourtant pas avant la fin 2019.

Ainsi, selon l'hebdomadaire allemand 'Der Spiegel', la France et l'Italie auraient informé l'Allemagne qu'elles étaient certes ouvertes à une candidature allemande à la présidence de la BCE, mais qu'elles s'opposeraient à celle du président de la Bundesbank, Jens Weidmann...

Jens Weidmann est en effet l'un des critiques les plus virulents contre la politique ultra-accommodante de la BCE, qui consiste en une combinaison de taux directeurs très bas, voire négatifs, et de rachats massifs d'actifs financiers, en majorité des obligations d'Etat. Cette politique a été mise en place pour relancer la croissance et lutter contre les risques de déflation dans la zone euro après la crise financière déclenchée par le scandale des crédits "subprimes" en 2008.

'Der Spiegel' suggère que Berlin ne partage probablement pas le point de vue de M. Weidmann au sujet de la politique monétaire de la BCE. Interrogé sur cette information par l'agence 'Reuters', Daniel Fehling, porte-parole du ministère des Finances, a répondu que "ce sont des questions de personnes. Nous ne les commentons pas." Côté italien, un porte-parole du gouvernement a pour sa part qualifié l'article du 'Spiegel' de "complètement faux".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.