Belle semaine pour le CAC40 malgré le risque géopolitique

Belle semaine pour le CAC40 malgré le risque géopolitique©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 13 avril 2018 à 17h45

Les aléas géopolitiques auront fortement influencé les marchés financiers cette semaine. Guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, conflit en Syrie et risque d'intervention américaine, multiples déclarations, parfois contradictoires, de Donald Trump sur Twitter, crise diplomatico-commerciale entre les Etats-Unis et la Russie après les sanctions de Washington contre des oligarques et des groupes russes, la liste est longue... Dans ce contexte, le CAC40 a plutôt bien résisté, affichant une hausse de 1,1% sur cinq jours, à 5.315 points ce vendredi soir.

La forte progression des cours du brut, au plus haut depuis la fin 2014, a dopé le secteur pétrolier en bourse. Les investisseurs semblent également commencer à se focaliser sur la micro alors que débute la saison des trimestriels. En France, LVMH a parfaitement lancé les débats. La situation est en revanche plus compliquée pour Carrefour. La macro devrait toutefois rester bien présente dans les salles de marché la semaine prochaine puisque le FMI présentera ses prévisions économiques de printemps et la FED dévoilera son Livre Beige, résumé des conditions économiques outre-Atlantique.

LES VALEURS

Eramet flambe de près de 20% dans le sillage des cours du nickel, au plus haut depuis deux mois, à plus de 14.000 dollars la tonne.

TechnipFMC gagne 11,2%. Outre la très bonne tenue du brut, le titre du groupe parapétrolier a été soutenu par une note de Goldman Sachs qui a relevé sa recommandation de 'neutre' à 'acheter'.

Egalement porté par les cours du brut, Vallourec s'adjuge 8,2%. Le groupe a par ailleurs placé avec succès une émission obligataire d'un montant total de 400 millions d'euros à échéance 2023, avec un coupon annuel de 6,375%.

Ingenico s'envole de 7,3%. Porté par des rumeurs de rachat la semaine précédente, le titre du spécialiste des solutions de paiement intégrées a cette fois bénéficié de la reprise de Verifone Systems par un groupe d'investisseurs emmenés par Francisco Partners pour un montant d'environ 3,4 milliards de dollars, dette comprise. Le groupe de fonds, qui comprend aussi British Columbia Investment Management Corporation, versera 23,04 dollars en numéraire pour chaque action de Verifone, soit une prime de 54% par rapport au cours de clôture de la cible précédent l'annonce.

LVMH progresse de 7,2%, les investisseurs saluant logiquement la nouvelle très solide publication du numéro un mondial du luxe. La maison-mère de Louis Vuitton a explosé le consensus au premier trimestre avec des revenus de 10,85 milliards d'euros, contre 10,55 MdsE attendus, et une croissance organique qui a encore accéléré à 13%, là où le consensus était logé à +9%. La division mode et maroquinerie qui loge Louis Vuitton, principal contributeur aux profits du groupe, a vu sa croissance organique décoller de 16% malgré une base de comparaison très élevée (les ventes avaient grimpé de 15% il y a un an), après une progression de 10% au quatrième trimestre 2017.

Dans le sillage de son concurrent, Kering progresse de 4,5%. Il faudra patienter jusqu'au 24 avril pour voir le groupe de François-Henri Pinault dévoiler son chiffre d'affaires trimestriel.

Dans le secteur technologique, STMicroelectronics remonte de 5,4%, en compagnie de Soitec (+3,8%).

Klépierre gagne 5%. La société a jeté l'éponge et ne rachètera pas Hammerson. Le groupe britannique avait repoussé deux approches orales de la foncière française, la seconde valorisant le groupe d'immobilier commercial britannique près de 5 Mds£.

A l'inverse, GTT trébuche de 7,1% malgré l'annonce de revenus trimestriels en hausse et la confirmation de ses objectifs 2018. La valeur a fait l'objet de prises de bénéfices après un très bon début d'année en bourse

Renault perd 4,7%. La marque au losange a fait les frais des nouvelles sanctions des Etats-Unis visant des entreprises, des hommes d'affaires et des responsables politiques russes soupçonnés par Washington d'être liés à des activités "malveillantes" visant à déstabiliser les démocraties occidentales. Des sanctions à l'origine de la chute des marchés financiers russes et du rouble lundi. Renault est très présent en Russie puisqu'il détient une participation majoritaire dans le premier constructeur automobile du pays, AVTOVAZ.

Imerys perd 4,5%. Imerys Talc America (ITA) va faire appel de la dernière décision de justice qui lui a été défavorable aux Etats-Unis. ITA et son client Johnson & Johnson ont en effet été condamnés à verser 37 M$ par un tribunal du New Jersey, au profit d'un homme estimant que son cancer était dû à une exposition à l'amiante contenue dans des produits à base de talc. Imerys est le fournisseur de base du talc utilisé par J&J dans ses produits. Le Français a été condamné à verser 11,1 M$ sur le total. J&J conteste la condamnation.

Remy Cointreau redonne 4,1%, victime d'une note d'analyste. JPMorgan a dégradé la valeur de 'surpondérer' à 'neutre' malgré un objectif de cours rehaussé de 113 à 118 euros.

Carrefour trébuche de 4,1%, pénalisé par une nouvelle publication décevante. Le distributeur a fait état d'un net ralentissement de sa croissance organique au premier trimestre, pénalisé par une déflation alimentaire marquée au Brésil et une pression concurrentielle toujours très importante en France, notamment dans les hypermarchés. Le chiffre d'affaires des trois premiers mois de l'année est ainsi ressorti à 20,78 milliards d'euros en données publiées (-2,4%), légèrement inférieur aux attentes. Hors taux de change, essence, effets calendaires et à magasins comparables, la croissance s'est limitée à 0,4%, après une progression de 1,9% au quatrième trimestre 2017.

Air France KLMrecule de 2,7%, alors que le climat social reste toujours tendu au sein de la compagnie française. Afin de mettre un terme à ce conflit, la direction, qui refuse toujours d'appliquer une hausse généralisée des salaires de 6%, a proposé une revalorisation immédiate des grilles de salaires de 1%, portant à 2% la revalorisation de rémunération pour 2018.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.