Beneteau : en hausse après les annonces

Beneteau : en hausse après les annonces©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 26 février 2021 à 10h02

Beneteau remonte de 2,2% à 12,30 euros ce vendredi, alors que dans un contexte de marché où la demande est fortement remodelée par les effets de la crise sanitaire, le groupe a terminé l'exercice 2019-2020 (exercice de transition de 16 mois clôturé au 31 décembre 2020) avec un chiffre d'affaires de 1,344 milliard d'euros, en retrait de -15,1% en données publiées (-15% à taux de change constant, TCC) par rapport à la période pro-forma de 16 mois du 1er septembre 2018 au 31 décembre 2019. Le chiffre d'affaires du dernier quadrimestre (septembre-décembre 2020) s'élève ainsi à 195,3 millions d'euros, en retrait de -21,2% en données publiées (-19% TCC) par rapport au dernier quadrimestre 2019.

Beneteau remonte de 2,2% à 12,30 euros ce vendredi, alors que dans un contexte de marché où la demande est fortement remodelée par les effets de la crise sanitaire, le groupe a terminé l'exercice 2019-2020 (exercice de transition de 16 mois clôturé au 31 décembre 2020) avec un chiffre d'affaires de 1,344 milliard d'euros, en retrait de -15,1% en données publiées (-15% à taux de change constant, TCC) par rapport à la période pro-forma de 16 mois du 1er septembre 2018 au 31 décembre 2019. Le chiffre d'affaires du dernier quadrimestre (septembre-décembre 2020) s'élève ainsi à 195,3 millions d'euros, en retrait de -21,2% en données publiées (-19% TCC) par rapport au dernier quadrimestre 2019.

"Nous profitons de cette publication pour adapter nos prévisions au nouveau calendrier du groupe" commente Portzamparc qui anticipe un CA 2021 de 1.248 ME pour un RNpdg de 61 ME (hors cyberattaque). "L'ajustement de notre DCF (Wacc 9,6%; marge EBIT normative 9,5%, Croissance inférieure 1%) porte notre objectif de 9 à 13 euros. Nous pensons que la valorisation actuelle du titre n'intègre pas totalement le potentiel bon redémarrage de la demande sur la saison et le ramp-up de marge annoncé par le management" conclut l'analyste qui conseille de se "renforcer" sur le dossier.

Une semaine après la cyberattaque subie par le groupe, le 19 février, les efforts conjoints de ses équipes et d'experts informatiques externes permettent d'envisager un redémarrage progressif des activités de production de certaines usines dès le vendredi 26 février.
Le groupe poursuit ses investigations pour trouver des solutions au rétablissement de son système informatique dans un mode de fonctionnement normal et sécurisé.
Une information complémentaire sur ce sujet sera communiquée mercredi 17 mars, à l'occasion de la publication des résultats de l'exercice 2019-2020 (16 mois), ainsi que des perspectives pour l'exercice du 1er janvier au 31 décembre 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.