Bénéteau : le titre s'envole après le relèvement des objectifs annuels

Bénéteau : le titre s'envole après le relèvement des objectifs annuels
mcy-76-yacht-luxe-beneteau

Boursier.com, publié le mercredi 12 mai 2021 à 09h19

Bénéteau est recherché en début de séance avec un titre qui s'envole de 14% à 12 euros. Il faut dire que le plaisancier a rehaussé ses objectifs annuels grâce à un marché du nautisme et de l'hôtellerie de plein air bien orientés en ce début 2021. Le groupe anticipe désormais une croissance de son chiffre d'affaires de +2% (+1% pour la division Bateau, +7% pour la division Habitat), contre une stabilité précédemment. Cette croissance aurait pu dépasser 6%, sans l'impact de la cyberattaque qui est évalué à 45 ME sur le chiffre d'affaires 2021.

Bénéteau est recherché en début de séance avec un titre qui s'envole de 14% à 12 euros. Il faut dire que le plaisancier a rehaussé ses objectifs annuels grâce à un marché du nautisme et de l'hôtellerie de plein air bien orientés en ce début 2021. Le groupe anticipe désormais une croissance de son chiffre d'affaires de +2% (+1% pour la division Bateau, +7% pour la division Habitat), contre une stabilité précédemment. Cette croissance aurait pu dépasser 6%, sans l'impact de la cyberattaque qui est évalué à 45 ME sur le chiffre d'affaires 2021.

L'amélioration se ressent plus fortement encore sur le ROC, qui pourrait croitre de +90% par rapport au ROC proforma 2020 de 27,5 Me, contre une estimation de +60% antérieurement. Cette progression est d'autant plus notable qu'elle s'inscrit dans un contexte mondial de tension sur les prix des matières premières, de certains composants et des transports internationaux, tensions qui ont pu être maîtrisées grâce au travail des équipes des achats et de la supply chain, souligne le management.

Le carnet de commande global à fin mars s'élève à 1,370 MdE, en hausse de +21% en données publiées.

Sur les trois premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires ressort à 286,5 ME, -24,3% en données publiées, -22,9% à taux de change constant, fortement impacté par les effets de la cyberattaque, mais est peu significatif. A fin avril, l'activité n'est plus en retrait que de 4,5% en données publiées (-2,9% à taux de change constant) et reflète le retour à la normale des opérations post cyberattaque.

Par ailleurs, le Groupe annonce être entré en négociation exclusive avec les actionnaires du chantier portugais Starfisher afin de prendre une participation significative au capital de celui-ci, en vue d'augmenter la capacité de production de bateaux de moins de 35 pieds pour les différentes marques du Groupe Beneteau.

Portzamparc profite de la récente correction du titre pour passer de 'renforcer' à 'acheter' sur le dossier et relève son objectif de 14,5 à 15,5 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.