Beneteau limite la casse après les annonces

Beneteau limite la casse après les annonces
Bateau Glastron, RecBoat

Boursier.com, publié le mercredi 09 septembre 2020 à 09h20

Beneteau limite son retard à 1%, à 6,78 euros ce mercredi, après avoir présenté ses actions conduites au plan mondial en vue de réduire ses capacités de production et ses coûts. Beneteau estime que dans l'environnement économique actuel fortement dégradé, les segments de la voile et du moteur 'inboard' pourraient connaître des baisses de volumes comparables à celles de la crise de 2008/2009, qui ne seraient pas compensées par une croissance des marchés liés à la navigation de proximité (dayboating).

Pour les 16 sites de moulage et de montage actifs de la division Bateau (dont 10 en France), le groupe envisage la fermeture, cession ou mise en sommeil de 4 sites : 1 aux Etats-Unis, 1 en Slovénie et 2 en France. L'activité serait par ailleurs ralentie sur 3 sites : 1 en Italie, 1 en France, et 1 en Pologne. Au plan mondial pour la division Bateau, ces mesures se traduiraient par des suppressions de postes du personnel directement affecté à la production qui entraîneraient une réduction d'effectifs de 300 à 840 personnes. En France, la densité de la couverture industrielle de la division Bateau permettrait de ne procéder à aucun licenciement d'opérateurs de production si l'ensemble des collaborateurs concernés acceptent les mesures de mobilité internes qui leur seront proposées. Parallèlement, pour ce qui concerne la main d'oeuvre indirecte de production, les bureaux d'études et les fonctions supports, la suppression de postes envisagée entraînerait une réduction d'effectifs pour l'ensemble de cette division de 380 à 460 personnes.

L'habitat en question

Pour les 8 sites de la division Habitat (7 sites en France et 1 en Italie), il est envisagé la fermeture d'un site en France et une activité très ralentie en Italie. Sur le plan de l'emploi, les suppressions de poste globales envisagées conduiraient au sein de cette division à une réduction des effectifs de 30 à 90 personnes, en fonction du niveau d'acceptation des propositions de reclassement internes qui seront faites.

Beneteau a réuni mardi son Comité de Groupe, puis chacun des Comités sociaux et économiques (CSE) des entités juridiques françaises concernées, afin de les informer de l'ouverture de la négociation d'un accord d'activité partielle de longue durée (APLD) en parallèle d'une procédure d'information-consultation en vue de la mise en oeuvre de Plans de Sauvegarde de l'Emploi.
En synthèse, pour l'ensemble du groupe, ces mesures se traduiraient par la fermeture, la cession ou la mise en sommeil de 5 sites sur 24 et une réduction des effectifs comprise entre 710 et 1.390 personnes (dans le cas où l'accord APLD serait validé en France) sur les 8.361 salariés qui étaient présents dans le groupe au 31 août 2019.

Rendez-vous le 27/10

Des éléments financiers complémentaires seront communiqués le 27 octobre prochain, comprenant notamment des informations sur la façon dont se sera terminée la saison d'été pour le groupe... Il est déjà précisé que l'activité de la période du 1er septembre 2019 au 31 août 2020, et en particulier celle du dernier trimestre, aura été légèrement meilleure que la prévision annoncée le 9 juillet 2020. Il en est de même pour la situation de trésorerie financière nette au 31 août 2020.
Par ailleurs, Beneteau rappelle que l'Assemblée Générale Extraordinaire du 28 août 2020 a approuvé le changement de date de clôture de son exercice comptable qui a été décalée au 31 décembre de chaque année. Les prochains comptes publiés seront donc ceux clos au 31 décembre 2020.

Portzamparc parle d'un discours "peu rassurant du côté de Bénéteau mais potentiellement alarmiste à l'aube de son importante transformation". De quoi réviser son objectif de cours de 9 à 7,5 euros, tout en confirmant malgré tout son opinion 'Conserver' sur le dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.