Bercy aurait trouvé un accord avec Bruxelles pour la recapitalisation d'Air France

Bercy aurait trouvé un accord avec Bruxelles pour la recapitalisation d'Air France©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 26 mars 2021 à 08h39

Enfin ! Après de très longues semaines de négociations, Paris et Bruxelles auraient trouvé un accord afin que l'Etat puisse accorder une nouvelle aide financière à Air France. La compagnie française devrait bel et bien se séparer de créneaux de décollage et d'atterrissage à Paris, mais moins que redouté. Le transporteur craignait notamment de subir la même loi que Lufthansa, qui a été contraint de céder 24 créneaux quotidiens sur ses deux bases principales de Francfort et Munich pour obtenir une nouvelle aide de Berlin.

Enfin ! Après de très longues semaines de négociations, Paris et Bruxelles auraient trouvé un accord afin que l'Etat puisse accorder une nouvelle aide financière à Air France. La compagnie française devrait bel et bien se séparer de créneaux de décollage et d'atterrissage à Paris, mais moins que redouté. Le transporteur craignait notamment de subir la même loi que Lufthansa, qui a été contraint de céder 24 créneaux quotidiens sur ses deux bases principales de Francfort et Munich pour obtenir une nouvelle aide de Berlin.

Selon les informations obtenues par 'Les Echos', Air France aurait ainsi obtenu de céder moins de créneaux, avec la possibilité d'en donner plus à Roissy-CDG et moins à Orly. Le groupe aurait fait "valoir que les mêmes conditions imposées à Orly et Roissy auraient des conséquences proportionnellement plus lourdes" que pour la compagnie allemande.

Cette information constituerait une bonne nouvelle pour Air France qui "aurait besoin d'une recapitalisation d'au moins 5 milliards avant la clôture des comptes de l'exercice 2023".

Si le ciel semble se dégager du coté français, La Haye doit en revanche encore trouver un accord avec la Commission européenne pour la prochaine recapitalisation de KLM. "Par ailleurs, la France et les Pays-Bas doivent s'entendre sur les conditions attachées à la gouvernance du groupe", précise le quotidien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.