Bic annonce un CA de 1.217,8 ME, en recul de 13,2% à base comparable sur 9 mois

Bic annonce un CA de 1.217,8 ME, en recul de 13,2% à base comparable sur 9 mois
Fabricants d'articles de papeterie, de briquets et de rasoirs.

Boursier.com, publié le mercredi 28 octobre 2020 à 07h22

Le chiffre d'affaires des 9 premiers mois du groupe Bic s'est élevé à 1.217,8 millions d'euros, en baisse de 13,2% à base comparable. L'impact total de la pandémie de COVID-19 sur le chiffre d'affaires des 9 premiers mois se situe entre 10 et 11 points à base comparable. Le chiffre d'affaires du troisième trimestre 2020 a baissé de 3,5% à base comparable.

La performance du troisième trimestre est en grande partie attribuable à une amélioration en Europe et en Amérique du Nord, où le chiffre d'affaires a progressé d'environ 5% (mid-single digit) grâce à une croissance solide dans les briquets et la résistance des rasoirs.
Dans les marchés en croissance, les périodes de confinement prolongées ont continué de peser sur les dépenses des consommateurs. Le chiffre d'affaires du troisième trimestre a enregistré une baisse à 2 chiffres en Amérique latine, ainsi qu'au Moyen-Orient et en Afrique, en raison de mauvais résultats dans la Papeterie, où des commandes de rentrée scolaire ont été retardées voire annulées. En Inde, l'activité continue à être fortement pénalisée par la fermeture des écoles et des bureaux ainsi que par les restrictions imposées à la vente de produits non essentiels.

De manière générale, les tendances de marché restent difficiles, fragilisées par les changements des habitudes de consommation. "Pour autant, nous avons continué à maintenir ou gagner des parts de marché dans nos trois catégories grâce à une solide exécution commerciale dans toutes nos zones géographiques. D'une année sur l'autre, nous avons maintenu ou augmenté nos parts de marché dans 8/10ème de nos marchés dans le monde" commente la direction.

Depuis le début de l'année, le chiffre d'affaires du e-commerce a progressé de 15%. Les performances des Pure players, des Places de Marché et des sites de vente directe aux consommateurs sont restés fortes, stimulées par les Rasoirs et les Briquets. Elles ont été partiellement diluées par une faible performance de la Papeterie, en raison du recul des ventes auprès des réseaux de fournituristes de bureaux et du commerce BtoB, et de l'impact négatif du décalage de l'Amazon Prime Day du troisième (Juillet) au quatrième trimestre (Octobre).

"Nous continuons à nous concentrer sur la génération de cash-flow opérationnel à travers une gestion rigoureuse des dépenses d'exploitation et du besoin en fonds de roulement. Nous sommes en bonne voie pour atteindre les objectifs de dépenses d'exploitation annoncés en mai2 et avons amélioré le besoin en fonds de roulement de 71 millions d'euros à fin septembre. Les investissements industriels se sont élevés à 58 millions d'euros, soit une réduction de 10 % par rapport à la même période l'année dernière".

A fin septembre 2020, la position nette de Trésorerie s'élève à 128 millions d'euros. "Nous avons renforcé nos capacités de financement au cours du 3ème trimestre, en mettant en place des lignes de crédit, en particulier une ligne de crédit confirmée pour 200 millions d'euros, et un programme d'émission de billets de trésorerie (NEU CP) pour 200 millions d'euros". Ceci permettra de garantir au Groupe un accès à la liquidité et lui conférera plus de flexibilité dans la gestion de la saisonnalité de sa trésorerie.

"Nous continuons à adapter notre modèle opérationnel et à renforcer notre organisation afin d'assurer la croissance à long terme. Nous avons fermé nos bureaux commerciaux dans cinq de nos marchés en Amérique latine (Guatemala, Chili, Uruguay, Costa Rica et Honduras) et passons désormais par des distributeurs, afin d'améliorer notre efficacité commerciale et de réduire les coûts. Nous avons également créé un nouveau centre d'expertise qui regroupe tous les pays dans lesquels nous opérons par le biais de distributeurs. Cette nouvelle approche permettra des économies d'échelle en augmentant l'efficacité de notre organisation. Nous avons commencé l'intégration de Djeep début juillet et nous sommes en bonne voie pour générer les synergies attendues".

PERSPECTIVES POUR L'ANNÉE 2020

La direction commente : "Pour le reste de l'année, les performances globales continueront d'être soumises aux incertitudes macro-économiques et aux évolutions des tendances de consommation qui affectent nos trois catégories. Les risques liés à la pandémie persistent, l'Amérique latine et l'Inde figurant parmi les régions les plus perturbées. La rentrée scolaire est retardée de plusieurs semaines dans de nombreux pays de l'hémisphère sud, ce qui affectera le chiffre d'affaires de la Papeterie au quatrième trimestre en Amérique latine ainsi qu'au Moyen-Orient et en Afrique".

"Dans ce contexte, nous continuerons à donner la priorité à la génération de cash-flow opérationnel. La gestion rigoureuse des dépenses d'exploitation compensera partiellement l'impact de la baisse du chiffre d'affaires sur le résultat d'exploitation normalisé. Dans un contexte de marché difficile, nous visons désormais une réduction des dépenses d'exploitation supérieure à 20 millions d'euros en 2020, avec une marge d'exploitation normalisée supérieure à 13,5% pour l'ensemble de l'exercice" conclut le groupe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.