Bic : en chantier

Bic : en chantier
Un stylo Crystal de Bic.

Boursier.com, publié le lundi 25 mai 2020 à 16h43

Bic remonte de 0,8% ce lundi à 45,35 euros, alors que le groupe a dévoilé 5 chantiers destinés à améliorer sa résilience à court terme dans le contexte de la crise du COVID-19 et à renforcer son plan de transformation "BIC 2022 - Invent the Future" pour accélérer sa croissance à long terme. Ces mesures visent à dynamiser les ventes et à atténuer l'impact de la crise actuelle sur la génération de trésorerie pour le reste de l'année. Parmi les derniers avis d'analystes, Bryan Garnier a maintenu sa recommandation 'neutre' sur le dossier avec un objectif de cours de 65 euros.

Au 1er trimestre 2020 le chiffre d'affaires du groupe est ressorti en baisse de 14,1% en publié et de 13,8% à base comparable à 357 ME (415,4 ME au T1 2019). L'impact défavorable de la variation des devises (-0,4 point) s'explique principalement par la dépréciation du Réal brésilien partiellement compensée par la hausse du dollar américain par rapport à l'euro. Le Résultat net Part du Groupe recule à 25 ME et le Résultat net Part du Groupe par action passe de 0,87 à 0,56 euro.
L'impact du COVID-19 a pesé environ 2 à 3 points sur la variation du chiffre d'affaires au cours du 1er trimestre 2020 à base comparable.

À fin mars 2020, la position nette de trésorerie était de 143,2 millions d'euros. Un examen approfondi des capacités de financement a été réalisé. "Toutes nos partenaires bancaires ont maintenu, voire augmenté, leur soutien et le Groupe Bic travaille à la mise en place de lignes de crédit supplémentaires en vue de renforcer sa capacité de financement pour la période d'après-crise.
Le 23 mars 2020, Bic a indiqué que ses perspectives pour l'année 2020 n'étaient plus valables. Le 27 mars, le Conseil d'Administration a décidé d'interrompre le programme de rachat d'actions et de réduire le dividende de 29% à 2,45 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.