Biden : après le plan de 1.900 milliards, un autre deux fois plus important ?

Biden : après le plan de 1.900 milliards, un autre deux fois plus important ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 23 mars 2021 à 12h17

C'est toujours la démesure aux États-Unis, dès que l'on aborde la question des plans de relance. L'administration Biden semble bien décidée à ne pas faire exception, puisqu'après un package de 1.900 milliards de dollars tout juste validé pour faire face à la crise sanitaire, de nouvelles propositions seraient déjà sur le point d'émerger concernant l'infrastructure, l'éducation, le développement de la force de travail ou la lutte contre le changement climatique, pour un total de 3.000 milliards de dollars voire plus encore.

C'est toujours la démesure aux États-Unis, dès que l'on aborde la question des plans de relance. L'administration Biden semble bien décidée à ne pas faire exception, puisqu'après un package de 1.900 milliards de dollars tout juste validé pour faire face à la crise sanitaire, de nouvelles propositions seraient déjà sur le point d'émerger concernant l'infrastructure, l'éducation, le développement de la force de travail ou la lutte contre le changement climatique, pour un total de 3.000 milliards de dollars voire plus encore.

Ainsi, les conseillers économiques de Joe Biden favoriseraient ce nouveau package musclé visant à renforcer l'économie, tout en réduisant les émissions ou les inégalités...

Ce vaste programme comprendrait en particulier un énorme plan dédié aux infrastructures, qui pourrait être financé, au moins en partie, par une augmentation des taxes visant les plus riches et les entreprises. Les conseillers de Biden devraient, selon le New York Times, présenter le package au président et aux leaders congressistes cette semaine. Il s'agira ensuite de sensibiliser les industries et les groupements... Hier, Gina McCarthy, conseillère nationale de Biden pour le climat, a déjà commencé le travail en évoquant ses plans en matière d'infrastructure et de lutte contre le changement climatique, à l'occasion d'une réunion avec des industriels du pétrole et du gaz. Quoi qu'il en soit, les détails du projet global demeurent évolutifs, les objectifs étant de rendre l'économie plus équitable, de répondre à la problématique du changement climatique, ou encore d'améliorer la production américaine et les industries de haute technologie.

L'approche législative est quant à elle peu évidente. Le plan pourrait être scindé, en débutant par les infrastructures, puis en présentant un second 'paquet' comprenant notamment des propositions ciblées en matière sociale ou d'éducation. Le volet 'infrastructures' comprendrait près de 1.000 milliards de dollars pour des routes, ponts, lignes ferroviaires, ports, stations de recharge électriques ou infrastructures énergétiques... L'adhésion éventuelle des républicains dépendra du financement, le sénateur Mitch McConnell, leader républicain, ayant qualifié le plan d'infrastructures de 'cheval de Troie' pour des augmentations de taxes.

Notons que selon l'agence Reuters, qui cite une source familière des discussions, les propositions totales en matière d'infrastructure, de climat et d'emploi pourraient même atteindre jusqu'à 4.000 milliards de dollars. Une seconde source indique que les conseillers de Biden ont un package de propositions totalisant jusqu'à 3.000 milliards. La seconde source ajoute toutefois que ce montant ne comprendrait pas des propositions séparées destinées aux crédits fiscaux pour enfants ou d'autres aides aux Américains à bas revenus.

Jen Psaki, porte-parole de la Maison blanche, a tenu à préciser sur Twitter hier lundi que Biden n'allait pas dévoiler de proposition cette semaine, mais que l'idée du package serait de "se concentrer sur l'emploi et rendre la vie meilleure pour les Américains". Un certain nombre d'options sont à l'étude, différentes échelles et tailles de plans, et "la spéculation serait prématurée", d'après Psaki. Les détails seront donc discutés avec l'équipe politique de Biden dans les jours prochains.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.