Bilan hebdo : l'année commence très bien pour le CAC40

Bilan hebdo : l'année commence très bien pour le CAC40
bourse

Boursier.com, publié le vendredi 08 janvier 2021 à 17h45

Le marché parisien ne pouvait rêver d'un meilleur début d'année. Dans le sillage de Wall Street qui a atteint de nouveaux sommets, le CAC40 s'offre un gain de 2,80% sur cinq séances, à 5.707 points ce vendredi soir. Les investisseurs ont finalement salué la victoire démocrate au Sénat et la perspective de mesures de relance plus importantes pour faire face à la pandémie de coronavirus. L'invasion du Capitole à Washington par des manifestants pro-Trump et les images hallucinantes diffusées aux quatre coins de la planète n'auront finalement que peu pesé sur les marchés boursiers qui continuent à anticiper une accélération de la croissance mondiale avec le déploiement de la campagne de vaccination à travers le monde.

Le baril de pétrole a également profité de cette euphorie ambiante pour retrouver ses niveaux de février 2020 alors que le Bitcoin a poursuivi son ascension stellaire, au-dessus des 41.000$ ce vendredi.

Côté valeurs, quelques grands noms de la cote parisienne ont animé la cote, et plutôt de manière positive à l'image de Saint-Gobain, Sodexo ou encore TechnipFMC. Seul le projet de grosse acquisition d'Atos aux Etats-Unis a été sanctionné.

LES VALEURS

* TechnipFMC flambe de plus de 23% ! Le groupe parapétrolier a annoncé jeudi soir la reprise du processus de scission de ses activités en deux entités distinctes qu'il avait interrompu au mois de mars dernier en raison de la crise sanitaire et de la correction des marchés. Le projet, lancé en août 2019, doit passer par la distribution de 50,1% du capital de la nouvelle société Technip Energies, qui reprendra les activités d'ingénierie et de technologie, aux actionnaires actuels de TechnipFMC, rappelle le groupe dans un communiqué. "La scission devrait être finalisée au cours du premier trimestre 2021 sous réserve des autorisations et conditions réglementaires habituelles", a précisé la firme, précisant vouloir céder "dans la durée" le solde du capital de la nouvelle entité.

* CGG et Vallourec prennent respectivement 16,5% et 13% dans le sillage des cours du brut avec un baril de Brent de la mer du Nord qui se négocie au plus haut depuis février 2020, au-dessus des 55$.

* Nexans bondit de 12,4%. Le flux acheteur sur le câblier a été nourri par une note du Credit Suisse qui a rehaussé sa cible de 54 à 66 euros tout en confirmant son avis 'surperformer'.

* Saint-Gobain s'envole de 13,3%, les investisseurs ayant salué la très bonne fin d'année du spécialiste des matériaux de construction. Le groupe a indiqué que ses ventes du 4e trimestre devraient nettement dépasser les attentes pour atteindre environ 10,2 milliards d'euros, affichant une croissance interne (structure et taux de change comparables) supérieure à 6%, avec une très bonne tendance de prix. Le résultat d'exploitation du second semestre dépassera de son côté 2 MdsE, soit une croissance de plus de 20% à données comparables. La marge d'exploitation de la période atteindra ainsi un niveau record. Pour Citi, ces résultats mettent en évidence l'amélioration de la croissance et du profil de marge de Saint-Gobain dans le cadre de son plan "Transform & Grow", qui est considéré comme crucial pour une poursuite du re-rating du titre. La bonne reprise du marché automobile européen et la vigueur continue des marchés résidentiels, notamment en Amérique, ont probablement contribué à ces bons résultats.

* Maisons du Monde prend 13,3%, dopé par plusieurs notes d'analystes. La SocGen a revalorisé le dossier de 15,5 à 20,6 euros, affirmant que le groupe devrait voir ses résultats rebondir cette année alors que les dernières restrictions mises en place pour faire face à la pandémie de Covid-19 auront un impact moindre sur l'activité que le confinement de mars dernier. Le broker, qui a revu en forte hausse ses estimations de bpa sur 2020-2022, a ainsi réitéré son avis 'achat'. Berenberg a pour sa part rehaussé sa cible de 17 à 20 euros avec un avis maintenu à 'acheter'.

* Sodexo gagne 13%, dopé par la révision à la hausse de sa prévision de marge opérationnelle semestrielle grâce à une performance meilleure que prévu au premier trimestre en termes de maîtrise des coûts et de négociation de contrats. Le groupe de restauration collective table désormais sur une marge d'exploitation d'au moins 2,5%, contre un précédent objectif compris entre 2% et 2,5%. Même si Sodexo note une amélioration de tendance par rapport au quatrième trimestre de son exercice fiscal, son activité reste lourdement affectée par la pandémie de coronavirus. Au premier trimestre, son chiffre d'affaires recule encore de 22,7% en données internes, contre un repli de 24,9% le trimestre précédent. Le management a maintenu sa prévision d'un recul des revenus, en données interne, compris entre 20% et 25% sur le premier semestre.

Veolia (+9%) a adressé au Conseil d'administration de Suez, le 7 janvier 2021, la proposition d'offre publique qu'elle a l'intention de déposer sur les 70,1% du capital de Suez qui ne sont pas en sa possession. Cette proposition formelle décrit l'ensemble des éléments du projet industriel, du projet social et des conditions financières que Veolia proposera lors du dépôt effectif de l'offre. La remise de cette proposition "s'inscrit, une fois encore, dans la volonté de Veolia d'être parfaitement transparent sur son projet de rapprochement avec Suez, dans le prolongement de toutes les annonces et de tous les engagements qu'il a rendus publics depuis le 30 août 2020".

Après avoir repris la participation de 29,9% d'Engie dans Suez, Veolia s'est engagé à déposer une offre publique d'acquisition au prix de 18 euros par action (coupon attaché) pour l'ensemble du capital de Suez "dès que le conseil d'administration de Suez aura émis un avis favorable sur ce projet et aura désactivé le dispositif visant à organiser l'inaliénabilité de l'activité de l'eau en France". Malgré plusieurs appels du pied, Veolia continue à se heurter à l'opposition du conseil d'administration de Suez.

A l'inverse, * Atos plonge de 11%. À la suite des récentes rumeurs de marché concernant une transaction potentielle impliquant Atos, la société a confirmé avoir approché DXC Technology concernant une transaction amicale potentielle entre les deux groupes afin de créer un leader des Services digitaux bénéficiant d'une envergure mondiale, et combinant leurs talents et capacité d'innovation respectives. "Dans l'évaluation de cette opportunité, Atos appliquera la discipline financière qu'il a toujours respectée dans sa stratégie d'acquisitions. À ce stade, il n'existe aucune certitude que cette approche débouchera sur un accord ou une transaction. La société communiquera ultérieurement en tant que de besoin". Outre le prix élevé évoqué par la presse, certains analystes estiment que l'opération remettrait en cause la stratégie du groupe si elle venait à se confirmer.

* Groupe ADP abandonne 2,2% alors que Stifel a dégradé le titre du gestionnaire des aéroports parisiens à 'vendre' avec un objectif ramené de 85 à 75 euros. Le courtier se montre plus prudent sur la reprise du trafic compte tenu d'autres mesures de confinement en Europe et de la lenteur de la campagne de vaccination, notamment en France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.