Bilan hebdo : le CAC 40 progresse de 1,4%

Bilan hebdo : le CAC 40 progresse de 1,4%©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 05 mars 2021 à 17h45

La Bourse de Paris a regagné 1,4% à 5.782 points cette semaine, malgré une grosse pression venue de Wall Street où la correction des valeurs de technologie s'est poursuivie... Les taux longs ont continué de se tendre, à plus de 1,6% sur le 10 ans américain, de quoi alimenter les arbitrages sur les marchés actions qui redoutent une résurgence de l'inflation. A Paris, les industrielles et surtout les pétrolières, dans le sillage de la remontée du baril de brut sur les 69$ le brent, s'en sortent le mieux, contrairement aux valeurs technologiques.

La Bourse de Paris a regagné 1,4% à 5.782 points cette semaine, malgré une grosse pression venue de Wall Street où la correction des valeurs de technologie s'est poursuivie... Les taux longs ont continué de se tendre, à plus de 1,6% sur le 10 ans américain, de quoi alimenter les arbitrages sur les marchés actions qui redoutent une résurgence de l'inflation.
A Paris, les industrielles et surtout les pétrolières, dans le sillage de la remontée du baril de brut sur les 69$ le brent, s'en sortent le mieux, contrairement aux valeurs technologiques.

ECO ET DEVISES

Les chiffres de l'emploi aux États-Unis pour le mois de février 2021 ont été plus solides que prévu... Le taux de chômage américain a reculé à 6,2%, contre un consensus FactSet de 6,4% et un niveau de 6,3% un mois avant. Surtout, les créations de postes non-agricoles sont ressorties au nombre de 379.000, deux fois plus que prévu, contre une lecture révisée à 166.000 pour le mois antérieur. La précédente lecture de janvier était de 49.000. Le salaire horaire moyen a comme attendu augmenté de 0,2% en comparaison du mois antérieur (+5,3% sur un an). Les créations de postes dans le privé se sont établies au nombre de 465.000, contre 225.000 de consensus et 90.000 pour la lecture révisée (en hausse) de janvier. Les créations d'emplois manufacturiers ont été de 21.000. Le taux de participation à la force de travail est ressorti à 61,4% contre 61,5% de consensus d emarché.

En février, la majeure partie des gains d'emplois a concerné les secteurs des loisirs et de l'hospitalité, avec 355.000 créations de postes, soit quasiment la totalité des créations du mois. La levée des restrictions sanitaires dans certaines régions du pays a ainsi généré des emplois de manière assez massive, dont quatre cinquièmes dans les services alimentaires et les débits de boissons (286.000 postes). Les activités d'hébergement ont créé 36.000 emplois, alors que les services de divertissement, jeu et loisirs ont généré 33.000 postes. Les services temporaires d'aide ont créé 53.000 emplois.

La Réserve Fédérale pas la voix de son patron Jerome Powell, n'a pas vraiment calmé les tensions sur les taux cette semaine, alors que l'économie mondiale se reprend au rythme de l'accélération de la campagne vaccinale et que l'inflation menace. Le grand timonier de la Fed ne se laisse toutefois pas émouvoir par cette poussée des prix, qu'il juge " transitoire ", et se concentre sur les objectifs à long terme de la banque... En parallèle, il n'y a rien eu de vraiment neuf concernant le package de relance de 1.900 milliards de dollars de l'administration Biden, qui devrait prochainement franchir l'étape du Sénat - après celle de la Chambre des représentants. L'approbation ne serait plus qu'une question de jours...

Du côté des prix du pétrole, après le statu quo quelque peu inattendu des membres de l'OPEP+ sur le niveau de production de brut, les cours progressent encore à 69$ pour le Brent de la mer du Nord.L'Opep+ a en effet surpris jeudi en décidant de maintenir l'essentiel de ses coupes de production au-delà du 1er avril, alors que les marchés s'attendaient à une hausse sensible de l'exploitation. Les vingt-trois membres de l'Opep+, qui représentent environ la moitié de la capacité mondiale de production de brut, tenaient leur réunion mensuelle pour statuer sur leur niveau de production pour avril. Ils ont décidé de ne pas rouvrir largement les vannes, compte-tenu des incertitudes pesant encore sur le rythme de la reprise économique. L'Arabie saoudite a finalement opté pour le statu quo pour un mois supplémentaire, prolongeant ses coupes unilatérales de 1 million de barils par jour appliquées en février et mars. La Russie, qui réclamait une hausse de production, est autorisée à pomper 130.000 barils par jour supplémentaires en avril, et le Kazakhstan aura droit à 20.000 bj de plus, ces deux pays ayant besoin de répondre à leur demande intérieure.
Au final, l'Opep+ continuera ainsi de produire environ 8 mbj de moins qu'avant la crise du coronavirus, contribuant à soutenir les cours dans un environnement où la demande redémarre progressivement en 2021 à la faveur des campagnes de vaccination.

En Europe, les opérateurs ont pris connaissance de nouveaux chiffres économiques en Allemagne, en France ou en Italie. Les commandes à l'industrie allemande ont rebondi de 1,4% en janvier, près de trois fois la hausse attendue par le marché. Elles avaient reculé de 2,2% en décembre. Les commandes intérieures ont diminué de 2,6% alors que celles provenant de l'international ont augmenté de 4,2%, précise l'Office fédéral de la statistique. En glissement annuel, les commandes, ajustées des prix et des effets calendaires, progressent de 2,5%. Sur les devises, l'euro a reflué sous les 1,20/$ à 1,19/$.

VALEURS EN HAUSSE

Navya remonte de 23% avec CGG qui a rassuré sur ses comptes et Balyo (+20%)

TechnipFMC (+13%) avec le pétrole, suivi de Technip Energies (+10%)

Gl Events remonte de 13% avec SQLI et MdM sur l'évolution de son tour de table.

Elior : +10% suivi de Transgene, SMCP et Neurones après des comptes de bonne facture.

Covivio : +8% suivi de Total et de Safran

JC Decaux : +7% avec Sodexo, CNP, Savencia

Crédit Agricole : +5% avec AXA, Arkema, Scor, SG, Lagardere, Renault, Saint-Gobain et Alstom

AKKA +4% avec Faurecia et BioMerieux, SopraSteria, Virbac, Thermador

A la baisse, 2CRSI rechute de 17% avec Vallourec

STM : -10% avec Lysogène, Nacon et SoiTec

Euronext : -8% suivi de Valneva

Axway : -7% suivi de Nicox, Gensight

Air France KLM : -5% avec Inventiva, Neoen, Engie, Nexans et Séché

Aubay : -4,5% suivi de Bastide, Robertet, Tikehau et Synergie

Worldline : -3% suivi de Verallia, Ubisoft, Hermès et Vivendi qui a confirmé ses ambitions sur le dossier M6.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.