Bilan hebdo : le CAC40 rebondit de plus 7%

Bilan hebdo : le CAC40 rebondit de plus 7%©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 27 mars 2020 à 17h45

Nouvelle semaine de très forte volatilité pour le CAC40 qui aura finalement repris 7,2% sur 5 séances à 4.543 pts malgré de nouveaux dégagements notés vendredi...
Wall Street aussi s'est bien repris à l'issue de trois séances de vif ribond, et un gain quasi-historique de plus de 20% pour le Dow Jones sur ces trois journées de grande volatilité. A l'origine de ce sursaut, les mesures très fortes prises par les autorités monétaires et politiques pour affronter la crise sanitaire et économique liée à la pandémie de Covid-19. Il faut dire qu'il y a urgence : Hier, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont ressorties à un niveau record alors que les mesures de confinement commencent tout juste à être déployées outre-Atlantique !

Dans ce contexte, la Chambre des représentants doit approuver ce vendredi le plan de soutien astronomique de 2.000 milliards de dollars de l'administration Trump, qui a déjà reçu le feu vert du Sénat. Les dirigeants des pays membres du G20 ont par ailleurs affirmé jeudi leur détermination à former un front uni contre le coronavirus, parlant de "priorité absolue" pour laquelle 5.000 milliards de dollars seront injectés pour tenter d'endiguer l'épidémie qui fait planer le spectre d'une récession.

Signe de ce front commun contre l'épidémie, Donald Trump a déclaré s'être entretenu avec son homologue chinois Xi Jinping et avoir discuté "en détail" de la pandémie de coronavirus.

Le pétrole chute encore

Les cours du pétrole prolongent quant à eux leur plongeon après avoir rechuté lourdement hier soir. Le baril de brut léger américain WTI perd de nouveau 6% à 21$ (contrat à terme de mai sur le Nymex), tandis que le Brent de mer du Nord coule de 7% à 24,45$, alors que l'Agence internationale de l'énergie prévoit une chute de 20% de la demande mondiale de brut cette année en raison du coronavirus. "Aujourd'hui, trois milliards de personnes dans le monde sont confinées. En conséquence, on pourrait bien assister au cours de cette année à une chute de la demande d'environ 20 millions de barils par jour selon certains", a commenté Fatih Birol, le directeur de l'AIE.
Enfin, sur le marché des changes, le dollar est sur le point de boucler sa pire semaine depuis 2009, après deux semaines d'ascension liée à une fuite vers la sécurité des investisseurs. L'indice du dollar, qui reflète son évolution face à 6 devises de référence (euro, livre sterling, franc suisse, dollar canadien, yen et couronne suédoise) prend actuellement 0,2% à 99,5 points. L'euro évolue désormais au-dessus des 1,10 unités à 1,1075/$ entre banques.

LES VALEURS

Solocal : rebondit de 55% avec Marie Brizard

CNP (+40%) emmène les financières qui remontent la pente à l'image de Natixis (+35%) et de Coface (+23%)

Safran : +31% avec d'autres valeurs de l'aéronautiques qui tentent de se reprendre comme Airbus (+7%)

Atos : +28% avec Total et Elior

Spie : +21% suivi de Dior, FDJ et Nanobiotix

Getlink : +18% avec Crit, Capgemini, BioMerieux

Lagardere : +17% en attendant l'AG qui s'annonce sous haute tension suivi de Saint-Gobain et de Aubay

GL Events : +15% avec GTT, STM et Eiffage (+14%)

Ubisoft : +13% suivi de Schneider, FNAC Darty et Haulotte

Euronext : +12% avec Bic et Rexel

A la baisse, Esi Group recule de 15% suivi de Argan

Nexans : -13% avec Klepierre

M6 (-12%) Le groupe de médias a mis en application un plan de continuité d'activité qui vise, tout d'abord, la protection de la santé de ses collaborateurs et des partenaires du Groupe, ainsi que la poursuite de ses missions, notamment dans les domaines de l'information et du divertissement sur ses antennes télévisions, radios et digitales. Le groupe a subi, comme les groupes médias européens, de nombreux reports et annulations de campagnes publicitaires en télévision, radio et sur le digital. Ces reports et annulations auront un impact significatif sur le chiffre d'affaires, notamment au 2e trimestre.
Afin de faire face à cette situation, et s'assurer des meilleures conditions de reprise de l'activité, le Groupe a pris les mesures nécessaires pour alléger ses coûts, notamment ses coûts de programmes, au-delà du report des événements sportifs comme l'Euro 2020.
Des mesures de chômage partiel vont être mises en place, tout en s'assurant de la préservation de l'essentiel du pouvoir d'achat des collaborateurs.
D'autres activités du Groupe sont affectées, comme la production et la distribution de films (SND et M6 Films) et la production d'émissions (Studio 89, C Productions, Golden Network). La majorité des productions et diffusions suspendues feront l'objet d'un report.

EssilorLuxottica (-7%) a annoncé qu'au vu de l'évolution de l'épidémie de COVID-19, les perspectives du groupe pour 2020, publiées le 6 mars 2020, ne sont plus valables.
En janvier et février, le groupe a enregistré une croissance solide, en ligne avec ses objectifs annuels.
L'activité a commencé à se détériorer en mars, au fur et à mesure du déplacement de l'impact du virus, initialement centré sur la Chine, vers des régions entières d'Europe et d'Amérique du Nord. Au cours du deuxième trimestre, le groupe s'attend à ce que le chiffre d'affaires poursuive son ralentissement, avec un impact significatif sur la rentabilité. A l'heure actuelle, le groupe n'a pas suffisamment de visibilité pour évaluer l'ampleur de l'impact du COVID-19, du fait de la volatilité de la situation.
A ce jour, Essilor a temporairement fermé tous ses sites industriels en France. La continuité de la production est assurée grâce à son réseau mondial d'usines et de laboratoires interconnectés. Ce dispositif inclut les sites de production chinois, dont le fonctionnement est revenu à la normale et qui ont des réserves de capacité. Les activités de vente en ligne sont en croissance et ne connaissent pas de retard de commandes.
Les usines de Luxottica ont temporairement suspendu leur activité en Italie et dans d'autres lieux moins déterminants pour la société, tandis qu'elles sont revenues à leurs niveaux normaux en Chine. Les points de vente en Europe et en Amérique du Nord se conforment aux mesures temporaires de confinement mises en place par les autorités locales, tandis que les plateformes de vente en ligne de la société continuent à fonctionner mondialement.
EssilorLuxottica et ses deux filiales opérationnelles mettent en oeuvre des mesures correctives visant à contrôler les coûts et la trésorerie. Celles-ci incluent la suspension d'investissements non essentiels et l'ajustement des capacités de production globales à la demande actuelle.

Danone : -6% avec Bolloré et Vivendi

Seb : -4% suivi de ADP et TF1

Vos réactions doivent respecter nos CGU.