Bilan hebdo : le CAC40 remonte en flèche !

Bilan hebdo : le CAC40 remonte en flèche !
Vue générale du Palais Brongniart, place de la bourse.

Boursier.com, publié le vendredi 06 novembre 2020 à 17h45

LA TENDANCE

La bourse de Paris a rebondi nettement de 7,8% cette semaine, de retour proche de la zone des 5.000 pts à 4.955 pts, après avoir chuté de 6,5% la semaine passée... Les opérateurs ont salué par avance les résultats de l'élection présidentielle américaine en tablant sur une victoire Joe Biden malgré les contestations virulentes de Donald Trump. Le fait que les républicains conservent le Sénat et les démocrates la Chambre des Représentants, devrait limiter les risques réglementaires et fiscaux pour les entreprises, c'est en tous les cas le raisonnement des investisseurs...

ECO ET DEVISES

Les chiffres de l'emploi américain pour le mois d'octobre publiés vendredi par le Département au Travail sont ressortis meilleurs que prévu. Les créations de postes non-agricoles pour octobre se sont inscrites au nombre de 638.000 selon l'évaluation du jour, contre un consensus voisin de 580.000 et une lecture révisée légèrement à la hausse à 672.000 pour le mois antérieur. Le taux de chômage américain a même reculé à 6,9% en octobre, bien plus que prévu, puisque le consensus était de 7,7% et que ce taux se situait à 7,9% selon le rapport du mois antérieur. Les créations d'emplois dans le privé ont positivement surpris à 906.000 en octobre, contre 650.000 de consensus et 892.000 pour la lecture révisée de septembre.
Le taux de participation à la force de travail est ressorti à 61,7% en octobre, contre 61,5% de consensus. Le salaire horaire moyen a augmenté de 0,1% par rapport au mois précédent et de 4,5% sur un an, contre +4,6% de consensus. Ce salaire ressortait stable un mois auparavant.

Quoi qu'il en soit, les marchés savent qu'ils pourront compter comme toujours sur le soutien sans faille de la Réserve fédérale américaine, comme l'ont montré le dernier communiqué monétaire et la conférence de presse de la Fed de jeudi. La Banque a laissé sa politique monétaire inchangée et confirmé qu'elle ferait le nécessaire pour soutenir l'économie dans ce contexte incertain... "Le rebond global des dépenses des ménages résulte en partie des aides financières et de l'augmentation des indemnités chômage, qui ont apporté un soutien essentiel à de nombreux individus et familles", a estimé la Fed en ajoutant que la récente résurgence des cas de Covid-19 était "particulièrement préoccupante". "Une reprise économique complète est improbable tant que les gens n'auront pas confiance dans la possibilité de reprendre en sécurité un large éventail d'activités", a souligné Jerome Powell..

La propagation de l'épidémie du nouveau coronavirus poursuit pendant ce temps sa vive expansion aux Etats-Unis, pays le plus frappé par la crise sanitaire... Au moins 120.276 nouveaux cas confirmés ont ainsi été enregistrés hier jeudi aux Etats-Unis, selon un décompte de Reuters sur la base des données officielles, un record quotidien et une deuxième journée consécutive à plus de 100.000 infections. Selon Reuters, cette flambée de l'épidémie est perceptible dans toutes les régions du pays, et 20 Etats ont fait part jeudi d'une hausse record des contaminations quotidiennes.
L'euro est remonté sur les 1,1870/$, tandis que le brent s'est posé sur les 40$ le baril.

VALEURS EN HAUSSE

DBV a rebondi de 57% avec Erytech (+35%) et Navya (+17%)

Les financières ont rassuré le marché à l'issue de leurs comptes trimestriels avec Scor (+16%), Tikehau (+16%), AXA, tandis que les banques suivent avec SG (+14%), Rothschild (+12%) et BNP Paribas (+11%)

Les valeurs cycliques remontent à l'image de Eramet (15%), suivi de Thales (+14%), Airbus (+13%) et Rubis (+12%). Belle performance aussi des industrielles Derichebourg, Vicat, Saint-Gobain, STM, Air Liquide, Safran qui rebondissent de 10 à 12%.

A la baisse, Voluntis redonne 13%, suivi de Genomic (-6%) et Lectra. Balyo recule de 5% avec Valneva.
La spéculation continue de sortir de Lagardere (-2%), tandis que Faurecia, Orange et CGG n'ont pas profité du rebond, en repli de 1 à 2%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.