Bilan hebdo : le CAC40 repasse sous les 5.000 pts

Bilan hebdo : le CAC40 repasse sous les 5.000 pts
bourse

Boursier.com, publié le vendredi 18 septembre 2020 à 17h45

Le CAC40 est resté bloqué dans la zone des 5.000 points cette semaine, pour terminer au-dessous de cette barre symbolique, en baisse de 1,1% à 4.978 pts. La tendance a été plombée par le regain de cas de Covid-19 en Europe, tandis que la Fed n'a pas apporté le soutien (au moins verbal) espéré par certains à l'occasion de sa dernière réunion avant les élections américaines...

ECO ET DEVISES

Les doutes persistent aussi sur la vigueur et l'ampleur de la reprise économique, alors que les banques centrales ont adopté un discours plus prudent ces derniers jours... La Fed décidera d'ici la fin du mois si elle continue de plafonner les dividendes et les rachats d'actions des banques. La Réserve fédérale américaine présentera par ailleurs avant la fin de l'année les résultats de nouveaux tests de résistance intégrant l'impact de la pandémie...

Mercredi soir, la Fed a quelque peu déçu les investisseurs, en n'évoquant pas du tout la possibilité d'un renforcement de ses mesures de soutien à l'économie américaine. La banque centrale américaine a maintenu comme prévu ses taux directeurs proches de zéro, et s'est engagée à les y conserver jusqu'à la fin 2023, en estimant que l'inflation ne devrait pas remonter jusqu'à son objectif de 2% avant cette date.
La Fed a aussi révisé à la hausse ses prévisions économiques pour 2020, en estimant que la récession sera moins profonde que prévu aux Etats-Unis, avec une chute de 3,7% du PIB attendu, contre -6,5% prévu en juin, lors de ses dernières projections macro-économiques. Le taux de chômage est attendu à 7,6% fin 2020, contre 9,3% prévu il y a trois mois.
Cependant, lors de sa conférence de presse, Jerome Powell, le président de la Fed, a jeté un froid en se montrant prudent sur la reprise en cours. Certes, celle-ci s'est déroulée "plus vite que ce qui était généralement prévu", mais "le chemin devant nous demeure hautement incertain", a-t-il martelé. "Les perspectives économiques sont hautement incertaines et dépendront en grande partie de notre capacité à maîtriser le virus", a-t-il poursuivi.
M. Powell a aussi réitéré son appel aux partis politiques pour qu'ils s'accordent sur un nouveau plan de soutien budgétaire à l'économie américaine dans le cadre de la lutte contre la Covid-19... "La réponse en matière de politique budgétaire (un plan de 2.200 milliards de dollars en mars : ndlr) a eu un effet vraiment positif, mais il en faudra probablement davantage" pour surmonter la crise actuelle, a estimé le banquier central.
Le nouveau plan de soutien budgétaire est pour l'instant bloqué au Congrés, notamment par des Sénateurs républicains, qui refusent de laisser filer trop loin le déficit public. Mercredi, Donald Trump s'est dit prêt à faire des compromis avec les Démocrates tout en appelant les Républicains du Sénat à parvenir à un accord dans une semaine à dix jours... Aucune avancée concrète n'était cependant en vue jeudi soir sur cette question.
Cette réunion de la Fed était dernière avant l'élection présidentielle du 3 novembre, mais aussi la première depuis l'adoption en août par la Fed d'une nouvelle doctrine sur l'inflation, qui passe désormais au second plan par rapport à un autre mandat de l'institution, à savoir le retour au plein emploi. La Fed est ainsi prête à tolérer des passages temporaires au-dessus des 2% d'inflation si elle estime que le marché de l'emploi va en bénéficier. Un débat qui n'est pas d'une actualité brûlante, la hausse des prix étant pour l'instant bien en dessous des 2% aux Etats-Unis.

Pendant ce temps, le bilan de la pandémie ne cesse de gonfler. Le nombre de cas confirmés dans le monde depuis l'émergence du virus dépasse désormais les 30 millions, à 30,2 millions selon l'Université Johns Hopkins, dont 6,68 millions aux USA, 5,21 millions en Inde et 4,46 millions environ au Brésil. La Russie dénombre 1,08 million de cas depuis l'apparition du virus. Le nombre de morts dans le monde s'élève à 946.963, dont 197.696 aux Etats-Unis, 134.935 au Brésil et 84.372 en Inde.
La France a enregistré pour sa part hier un nombre quotidien record de nouveaux cas d'infection à 10.593 cas, alors qu'au Royaume-Uni, le ministre de la Santé a souligné l'accélération des admissions à l'hôpital, qui doublent tous les 8 jours... Paris et Londres ont ainsi annoncé un durcissement des mesures de prévention...
Sur les devises, l'euro remonte à 1,1865/$. Le pétrole est ferme à 43,35$ le brent.

LES VALEURS

Valneva a rebondi de 30% suivi d'Erytech (+20%)

FNAC Darty a repris 13% après les propos rassurants de la direction sur la bonne résistance de l'activité

Synergie est remonté de 12% avec SoiTec tandis que TechnipFMC a aussi repris 12%

Rothschild est remonté de 8% avec Virbac, Haulotte

Vallourec a repris 6% avec le baril, suivi de CGG et de Beneteau

Vilmorin monte de 5% suivi de FFP et de Kering

A la baisse, Solocal est retombé de 26%, tandis qu Lagardere a vu la spéculation se dégonfler, en repli de 16%.

Les foncières ont de nouveau été chahutées, à commencer par Unibail (-14%). Les opérateurs de centres commerciaux sont en première ligne dans la crise sanitaire, et ont lourdement souffert ces derniers jours. Klépierre perd aussi 14% en cette semaine, suivi de Mercialy (-10%).
"Comme annoncé précédemment, le désendettement est une priorité pour Unibail, et déjà engagé par la cession d'actifs, le groupe ayant indiqué son intention de céder 4 MdsE d'actifs sur les deux prochaines années, en complément des 4,8 MdsE de cessions réalisées depuis mi-2018. Conformément à leurs obligations fiduciaires, le Conseil de Surveillance et le Directoire continuent par ailleurs à évaluer la pertinence de toutes les stratégies à leur disposition pour renforcer la situation financière du groupe", a commenté la direction du groupe, laissant donc ouvertes diverses éventualités...
Le groupe a ajouté qu'aucune décision n'avait encore été prise sur ces options supplémentaires de réduction de l'endettement. "Toute annonce relative à une telle décision, si elle devait être prise, serait faite en temps voulu", concluait Unibail-Rodamco-Westfield, sans rassurer pleinement les marchés, visiblement.

Rallye : -10% avec Carrefour (-9%) et Carmila

Technicolor rend 7% avec Renault, M6 (-5%) et Valeo

Crédit Agricole : -5% avec Icade, Total, AKKA, Rubis

AXA : -4% avec BNP et Accor

Vos réactions doivent respecter nos CGU.