bioMérieux : le résultat net pdg s'établit à 273 ME, en hausse de 6,2%

bioMérieux : le résultat net pdg s'établit à 273 ME, en hausse de 6,2%©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 26 février 2020 à 07h09

Le groupe bioMérieux annonce un Chiffre d'affaires 2019 de 2.675 millions d'euros, en hausse de 10,5% à données publiées, soit une croissance organique de 7,2%. Le groupe fait part d'une solide dynamique commerciale au 4e trimestre, avec une croissance organique de 8,3%, portée par les ventes de réactifs de biologie moléculaire, d'instruments en microbiologie et par la dynamique de la région Asie-Pacifique. La progression de près de 7% du résultat opérationnel courant contributif le porte à 389 millions d'euros, en ligne avec les objectifs annuels.

Au total, le résultat net part du Groupe s'est établi en 2019 à 273 millions d'euros, en hausse de 6,2% rapport aux 257 millions d'euros 2018.

TRÉSORERIE ET FINANCEMENT

L'EBITDA atteint 578 millions d'euros en 2019, soit 21,6% du chiffre d'affaires, en hausse de 6,8% comparé aux 541 millions d'euros de 2018. Cette hausse reflète la progression du résultat opérationnel courant contributif et des dotations aux amortissements et provisions d'exploitation.

Les décaissements d'impôt ont représenté 82 millions d'euros, en hausse par rapport aux 66 millions d'euros versés l'année précédente qui avait bénéficié du remboursement de la réclamation de la taxe sur les dividendes et de la déductibilité du versement exceptionnel au fonds de retraite américain.

Au cours de l'année 2019, le besoin en fonds de roulement a augmenté de 69 millions d'euros. Cette évolution résulte notamment des éléments suivants :
-le niveau de stock a progressé de 71 millions d'euros en 2019, à un rythme plus rapide que l'activité, suite à la reconstitution du niveau d'inventaire de certaines gammes et matières premières ;
-les crédits clients ont légèrement augmenté, traduisant une légère hausse du délai de recouvrement de 2 jours par rapport au 31 décembre 2018 ;
-les dettes fournisseurs ont augmenté de 33 millions d'euros, en lien avec l'activité ;
-les autres éléments du besoin en fonds de roulement s'améliorent de 26 millions d'euros, du fait de l'augmentation des dettes fiscales et sociales, en particulier de la provision au titre des rémunérations variables indexées sur le cours de l'action (phantom share plans) et de versements associés à un partenariat de développement.

Comme attendu, les décaissements liés aux investissements ont représenté environ 10% du chiffre d'affaires, soit 273 millions d'euros au terme de l'année 2019 contre 226 millions d'euros au cours de l'exercice précédent. L'augmentation est principalement liée aux travaux visant à accroitre la capacité de production de BioFire à Salt Lake City.
Dans ce contexte, le cash-flow libre a atteint 150 millions d'euros en 2019 contre environ 179 millions d'euros en 2018.

En outre, la Société a versé un dividende de 41 millions d'euros, en légère augmentation d'une année sur l'autre.
Ainsi, l'endettement net du Groupe au 31 décembre 2019 s'établit à 317 millions d'euros, contre 366 millions d'euros au 31 décembre 2018, retraité de l'effet de l'application de la norme IFRS 16.

DIVIDENDE

Le Conseil d'administration proposera à l'Assemblée générale du 19 mai 2020 d'approuver un dividende de 0,38 euro par action. Le montant, qui sera distribué le 4 juin 2020, devrait ainsi s'élever à 45,0 millions d'euros à comparer à 41,3 millions d'euros en 2019.

RESSOURCES HUMAINES

Au 31 décembre 2019, l'effectif global du Groupe s'élevait à environ 12.000 collaborateurs (employés et intérimaires en équivalent temps plein) contre 11.200 à fin décembre 2018.

ORGANISATION

bioMérieux, 6e acteur mondial du marché du diagnostic in vitro, connaît une croissance supérieure à celle de son marché depuis plusieurs années et se positionne comme le premier des "pure players" de ce domaine d'activité. Alexandre Mérieux, Président Directeur Général, fait évoluer l'organisation de bioMérieux pour consolider cette position unique, s'adapter aux tendances du secteur et renforcer l'orientation client autour d'expertises métier.

Cette nouvelle organisation, effective au 2 mars 2020, réunit une équipe de direction resserrée et plus agile autour du Président Directeur Général. Elle s'articule autour de 2 grandes directions dédiées d'une part au clients cliniques (hôpitaux et laboratoires) et d'autre part aux clients industriels (agroalimentaire, pharmaceutique et cosmétique).

Pierre Boulud, jusqu'à présent Directeur exécutif de la région Asie Pacifique est nommé Directeur Général Délégué, en charge des Opérations cliniques, et prend ainsi la responsabilité de l'ensemble des activités de ventes, de marketing, de service-client, de stratégie et de business development.

Ces changements offrent l'opportunité de renforcer la complémentarité du portefeuille de solutions afin de répondre encore mieux aux besoins des clients.

OBJECTIFS 2020

En 2020, bioMérieux vise à maintenir une dynamique de croissance supérieure à celle du marché du diagnostic in vitro et se fixe ainsi pour objectif d'atteindre une croissance organique de ses ventes comprise entre 5 et 7%, à taux de change et périmètre constants. Ces objectifs tiennent compte d'une épidémie grippale plus intense en 2020 qu'en 2019 et des incertitudes, telles qu'appréciées à la date de publication, liées à l'épidémie de coronavirus Covid-19 et notamment ses conséquences possibles sur l'économie chinoise au premier semestre. Pour mémoire, la Chine représente environ 10% du total des ventes consolidées de bioMérieux et ne constitue pas une zone de production pour l'export.

Compte tenu de la croissance organique visée, bioMérieux devrait être en mesure d'améliorer son résultat opérationnel courant contributif entre 5 et 10%, à taux de change et périmètre constants. Cette amélioration se traduirait, à taux de change courants, par un résultat opérationnel courant contributif compris entre 395 et 415 millions d'euros. En effet, cette fourchette inclut des effets de change attendus négatifs à hauteur de 5 à 10 millions d'euros environ, l'impact comptable de l'externalisation du plan de retraite américain qui devrait entraîner l'enregistrement d'une charge exceptionnelle d'environ 10 millions d'euros au cours de l'exercice 2020, et enfin la poursuite de l'impact des plans américains de rémunération variable indexés sur le cours de l'action (phantom share plans).

Alexandre Mérieux, Président Directeur Général, a déclaré : "En 2019, bioMérieux a délivré des résultats en ligne avec les objectifs fixés initialement, renforçant ainsi ses positions sur le marché du diagnostic in vitro. Afin de toujours mieux répondre aux enjeux de santé et à l'évolution des besoins de nos clients, j'ai souhaité faire évoluer notre organisation autour d'un équipe resserrée. Dans l'incertitude du contexte économique et sanitaire actuel, et compte tenu des éléments connus à ce jour, bioMérieux prévoit de maintenir une dynamique de croissance supérieure à celle son marché pour 2020."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.