bioMérieux : un peu court ?

bioMérieux : un peu court ?
graphique bourse trader

Boursier.com, publié le mercredi 18 juillet 2018 à 10h15

Dans le sillage de sa point d'activité intermédiaire, bioMérieux rétropédale de près de 2% à 75,9 euros. Les investisseurs optent pour des prises de bénéfices sur le spécialiste des diagnostics, alors que la publication du chiffre d'affaires est ressortie globalement en ligneavec les attentes des analystes . La croissance s'est élevée à 10,4% à taux de change constants au 30 juin. Le rythme de progression organique de l'activité a légèrement ralenti au deuxième trimestre pour atteindre +8,4%, ce qui là aussi est conforme aux estimations du consensus.

Quelques points de déception

Réagissant à ces chiffres, Invest Securities parle d'une "performance en ligne (avec ses attentes) malgré quelques déceptions". L'intermédiaire souligne en particulier que la dynamique sur la Biologie moléculaire a été moins importante qu'escompté. Le bureau de recherche note ainsi qu'après un T1 alimenté par une saison grippale historiquement élevée aux US tirant les ventes du panel RP (croissance de +41% au T1), la base de comparaison de l'épidémie grippale s'est normalisée sur le T2 et la croissance a mécaniquement ralenti ce qui témoigne de l'importance du test respiratoire de BioFire, test de plus en plus concurrencé, dans la croissance de la division. Invest Securities constate aussi la décroissance de la division Immunoessais, également à cause de la pression concurrentielle.

Valorisation généreuse

Du côté des autres analystes, c'est le statu quo qui l'emporte. Jefferies et Portamparc maintiennent leur avis "conserver" sur bioMérieux avec 65 et 73 euros dans le viseur respectivement. Pour ce dernier broker, la publication semestrielle de bioMérieux n'appelle pas de commentaires particuliers avec un T2 conforme à ses projections. Il s'agit d'une publication en ligne qui ne modifie pas notre perception d'un dossier bien valorisé".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU