Bitcoin : le patron de JP Morgan regrette de l'avoir qualifié d'"escroquerie"

Bitcoin : le patron de JP Morgan regrette de l'avoir qualifié d'"escroquerie"©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 09 janvier 2018 à 22h40

En quelques mois, le patron de JP Morgan Chase a nettement modéré son discours offensif sur le bitcoin. Alors qu'il avait qualifié la monnaie virtuelle d'"escroquerie" en septembre dernier, Jamie Dimon a affirmé mardi qu'il regrettait ces propos concernant le bitcoin.

Interviewé sur la chaîne américaine 'Fox Business', il a aussi estimé que "le vrai sujet est de savoir comment les gouvernements vont réagir lorsque le bitcoin deviendra vraiment important" en termes d'actifs. "J'ai juste une opinion différente de celle des autres, je ne m'intéresse pas du tout à ce sujet", a-t-il ajouté.

"On peut avoir des crypto-yens, des crypto-dollars et des choses de ce type", a fait valoir le banquier. "Quant aux ICO (Initial Coin Offerings, levées de fonds en monnaies virtuelles, Ndlr), vous devez regarder au cas par cas", a-t-il estimé. M. Dimon a en revanche salué le potentiel de la technologie sous-jacente du bitcoin, la Blockchain qui, elle, est bien "réelle".

Une bulle "pire que celle des tulipes" ?

En septembre dernier, Jamie Dimon avait qualifié le bitcoin d'"escroquerie qui va mal finir", de bulle "pire que celle des tulipes", le premier krach de l'histoire qui s'est déroulé au 17ème siècle aux Pays-Bas. Il avait même ajouté qu'il "licencierai sur le champ" les traders de JPM s'ils négociaient des bitcoins.

Les banques, comme les gouvernements, observent l'essor des monnaies virtuelles avec un mélange d'intérêt et de méfiance. Dans une étude économique publiée mardi, Natixis a estimé que l'explosion du cours du bitcoin constitue une nouvelle bulle spéculative.

De son côté, la banque d'affaires américaine Goldman Sachs voit des opportunités dans les cryptomonnaies, et se préparerait même à ouvrir un desk de trading en bitcoins. Un autre grand nom de Wall Street, Morgan Stanley, estimait pourtant récemment que la valeur réelle du Bitcoin pourrait être de... zéro !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU