BNP Paribas : accélère encore

BNP Paribas : accélère encore
Banque BNP Paribas logo

Boursier.com, publié le mercredi 10 février 2021 à 15h38

BNP Paribas remonte de plus de 3% ce mercredi à 45,35 euros en bourse de Paris. Toujours soutenu par la présentation de solides comptes annuels, le titre de la banque reste aussi aidé par les derniers avis d'analystes qui continuent de s'ajuster sur le dossier à l'image de Jefferies qui a revalorisé le titre à 57 euros ('acheter'), de Deutsche Bank qui a rehaussé son objectif à 55 euros ('achat'), d'AlphaValue qui est repassé à l''achat' sur la valeur ou d'Oddo BHF qui a ajusté sa cible de 50,3 à 52,2 euros en confirmant son avis à 'surperformer'. Encore plus optimiste sur les perspectives, le Credit Suisse a ajusté son objectif à 52 euros tout en restant à 'surperformer'. La banque reste l'un des choix favoris du courtier pour 2021 en tant que 'quality reflation' name'...

La banque de la rue d'Antin a réalisé sur les trois derniers mois de 2020 un bénéfice net de 1,592 milliard d'euros, en baisse de 13,9%, pour un produit net bancaire en repli de 4,5% à 10,827 MdsE. Des données globalement supérieures aux attentes du marché...
Pour 2021, BNP Paribas dit s'attendre à ce qu'"un rebond progressif de l'activité économique" à partir du second semestre permette une baisse du coût du risque à un niveau "proche de la moyenne de cycle", soit 50 à 55 points de base, et une croissance modérée des revenus, tandis que les coûts de gestion devraient rester stables. Le groupe s'attend parallèlement à ce que la persistance de taux bas continue d'impacter "lourdement" les produits d'intérêt des banques de réseaux.

Fort d'un ratio de solvabilité CET 1 ("Common Equity Tier 1") de 12,8% fin décembre, "très supérieur" aux exigences de la BCE, la BNP prévoit de distribuer 21% de son bénéfice net 2020 en mai sous la forme d'un dividende de 1,11 euro par action, puis 29% après septembre via des rachats d'actions ou des distributions de réserves aux actionnaires. Tout en saluant un bénéfice avant impôt trimestriel supérieur au consensus, Jefferies a noté que des perspectives 2021 se situent légèrement au-dessus des attentes du marché pour les revenus. Morgan Stanley a évoqué pour sa part des perspectives 2021 plutôt "encourageantes", avec des revenus qui devraient augmenter et un coût du risque attendu baisse...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.