BNP Paribas : dans le vert après les résultats

BNP Paribas : dans le vert après les résultats
Banque BNP Paribas logo

Boursier.com, publié le vendredi 05 février 2021 à 09h08

BNP Paribas progresse de 0,5% à 42,7 euros après une publication plutôt mitigée. La banque de la rue d'Antin a réalisé sur les trois derniers mois de 2020 un bénéfice net de 1,592 milliard d'euros, en baisse de 13,9%, pour un produit net bancaire en repli de 4,5% à 10,827 MdsE. Des données supérieures aux attentes du marché. En revanche, plusieurs analystes notent la relative déception des activités de marché avec des revenus tirés du trading obligations en hausse de 22,1% à 1 milliard d'euros, en deçà des 1,2 MdE attendus par le consensus, et des revenus issus du trading actions de 497 ME, en repli d'environ 4% et contre un consensus de 568 ME. Globalement, la CIB a dégagé un résultat avant impôt trimestriel de 710 ME, en baisse de 11,4% sur un an.

Les provisions pour pertes sur prêts se sont élevées à 1,6 MdE sur le trimestre, portant le total sur l'année à 5,7 MdsE, soit 79% de plus qu'en 2019. Environ 43% des nouvelles provisions constituées sur l'année sont liées à des prêts non performants.

Pour 2021, BNP Paribas dit s'attendre à ce qu'"un rebond progressif de l'activité économique" à partir du second semestre permette une baisse du coût du risque à un niveau "proche de la moyenne de cycle", soit 50 à 55 points de base, et une croissance modérée des revenus, tandis que les coûts de gestion devraient rester stables. Le groupe s'attend parallèlement à ce que la persistance de taux bas continue d'impacter "lourdement" les produits d'intérêt des banques de réseaux.

Fort d'un ratio de solvabilité CET 1 ("Common Equity Tier 1") de 12,8% fin décembre, "très supérieur" aux exigences de la BCE, la BNP prévoit de distribuer 21% de son bénéfice net 2020 en mai sous la forme d'un dividende de 1,11 euro par action, puis 29% après septembre via des rachats d'actions ou des distributions de réserves aux actionnaires.

A noter par ailleurs que l'établissement a annoncé l'évolution de son équipe dirigeante en vue de son prochain plan stratégique 2022-2025. Conformément aux statuts de la banque, Philippe Bordenave remettra à l'Assemblée Générale son mandat de Directeur Général Délégué exercé depuis 2011. Il deviendra Délégué Général à la Direction Générale et à la Présidence. Jacques d'Estais, Directeur Général Adjoint responsable d'International Financial Services, a de son côté décidé de quitter ses fonctions pour se consacrer à des projets personnels à compter de fin 2021. Sur proposition de Jean-Laurent Bonnafé, Administrateur Directeur Général, le Conseil d'administration a nommé Thierry Laborde et Yann Gérardin comme Directeurs Généraux Délégués.

Tout en saluant un bénéfice avant impôt trimestriel supérieur au consensus, Jefferies note que des perspectives 2021 sont légèrement au-dessus des attentes du marché pour les revenus mais un peu en-dessous pour les coûts et en ligne pour les provisions. Morgan Stanley évoque pour sa part des perspectives 2021 plutôt "encourageantes", avec des revenus qui devraient augmenter et un coût du risque attendu baisse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.