BNP Paribas : encore des avis

BNP Paribas : encore des avis
Banque BNP Paribas logo

Boursier.com, publié le vendredi 28 mai 2021 à 10h26

BNP Paribas reste stable ce vendredi à 56,40 euros, alors que la banque reste soutenue par plusieurs notes d'analystes, la dernière étant le fait de HSBC qui a relevé son objectif de cours de 64 à 72 euros. Jefferies avait de son côté revalorisé le dossier à 69 euros, avec un conseil maintenu à 'acheter', tandis que Berenberg avait déjà rehaussé à 'conserver' sa recommandation sur la valeur mais en remontant son objectif à 48 euros seulement... Sur les trois premiers mois de l'année, l'établissement de la rue d'Antin a enregistré un bénéfice net part du groupe de 1,768 milliard d'euros, en hausse de 37,9%, pour un produit net bancaire en progression de 8,6% à 11,829 milliards d'euros. Le résultat opérationnel bondit de 79% à 2,34 MdsE. Des résultats supérieurs aux attentes des analystes... Le coût du risque a été ramené à 896 ME, soit une baisse de 37% sur un an. A 42 points de base des encours de crédit à la clientèle, le coût du risque reste ainsi très bas.

BNP Paribas reste stable ce vendredi à 56,40 euros, alors que la banque reste soutenue par plusieurs notes d'analystes, la dernière étant le fait de HSBC qui a relevé son objectif de cours de 64 à 72 euros. Jefferies avait de son côté revalorisé le dossier à 69 euros, avec un conseil maintenu à 'acheter', tandis que Berenberg avait déjà rehaussé à 'conserver' sa recommandation sur la valeur mais en remontant son objectif à 48 euros seulement... Sur les trois premiers mois de l'année, l'établissement de la rue d'Antin a enregistré un bénéfice net part du groupe de 1,768 milliard d'euros, en hausse de 37,9%, pour un produit net bancaire en progression de 8,6% à 11,829 milliards d'euros. Le résultat opérationnel bondit de 79% à 2,34 MdsE. Des résultats supérieurs aux attentes des analystes...
Le coût du risque a été ramené à 896 ME, soit une baisse de 37% sur un an. A 42 points de base des encours de crédit à la clientèle, le coût du risque reste ainsi très bas.

Les revenus de la division de banque de financement et d'investissement (BFI) ont affiché une croissance de 24,3%, grâce entre autres à une hausse de 41,4% des seules activités de marché. Le rebond des revenus tirés du marché primaire a en effet plus que compensé une chute de 15,7% de ceux des activités de taux fixes, devises et matières premières (FICC).
Au 31 mars dernier, le ratio "common equity Tier 1" s'établissait à 12,8%, un niveau stable par rapport au 31 décembre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.