BNP Paribas : souhaiterait reprendre la distribution de dividendes

BNP Paribas : souhaiterait reprendre la distribution de dividendes©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 30 juin 2020 à 16h20

BNP Paribas ferait pression sur la BCE pour reprendre le versement de dividendes. Sujet très sensible en cette période de crise, la distribution de dividendes a été mise en sommeil ces derniers mois après que l'Institution européenne eut recommandé aux établissements financiers de s'abstenir de procéder à des rachats d'actions destinés à rémunérer les actionnaires et de ne pas verser de dividendes au titre des exercices 2019 et 2020, au moins jusqu'au 1er octobre 2020. Et ce "afin d'améliorer leur capacité à absorber des pertes et à soutenir l'activité de prêt aux ménages ainsi qu'aux petites, moyennes et grandes entreprises durant la pandémie de coronavirus".

La BCE affirme aujourd'hui que sa demande a permis de conserver environ 30 milliards d'euros de capital dans le système bancaire de la zone euro. Mais alors que le plus dur de la crise semble derrière nous, la BNP ainsi que d'autres banques réclameraient à la BCE l'autorisation de reprendre le versement des dividendes au quatrième trimestre, selon les sources de l'agence 'Bloomberg'.

Décision en juillet

Le président du Conseil de surveillance de la BCE, Andrea Enria, a déclaré en début de mois que le Conseil prendrait une décision sur les dividendes en juillet. Certains de ses membres estimeraient que la BCE devrait adopter une approche au cas par cas pour permettre aux prêteurs les plus solides de reverser une partie de leur capital excédentaire, tandis que d'autres soutiennent que l'environnement est encore trop incertain.

Pour Andrea Enria, la BCE est en tous cas consciente que la suspension des dividendes a fortement affecté la valorisation des banques, et le dirigeant est "désireux" de voir les paiements des investisseurs reprendre. Mais il a également indiqué que la BCE ne lèvera la restriction imposée aux établissements que si l'environnement macroéconomique s'est suffisamment amélioré.

Confiance en question

Selon l'agence, les banques affirment qu'elles ont suffisamment de capital pour rendre de l'agent aux actionnaires tout en fournissant des crédits aux entreprises touchées par le virus. En outre, si le Conseil de la BCE a voté à l'unanimité sur la limitation des dividendes en mars, certains membres ont averti à l'époque que la prolongation de ce moratoire au-delà d'octobre pourrait saper la confiance du marché dans les banques européennes. Réponse dans les prochaines semaines.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.