Boiron : décroche après un premier trimestre très difficile

Boiron : décroche après un premier trimestre très difficile©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 23 avril 2021 à 11h11

Fin de semaine très compliquée pour Boiron qui décroche de 9% à 37,6 euros. Il faut dire que le spécialiste de l'homéopathie a vu ses revenus plonger de 41,8% au premier trimestre à 91,2 millions d'euros. Du fait du déremboursement effectif des médicaments homéopathiques en France et de la très forte baisse conjoncturelle du marché des pathologies hivernales, le groupe anticipe une baisse significative du chiffre d'affaires sur l'année 2021.

Fin de semaine très compliquée pour Boiron qui décroche de 9% à 37,6 euros. Il faut dire que le spécialiste de l'homéopathie a vu ses revenus plonger de 41,8% au premier trimestre à 91,2 millions d'euros. Du fait du déremboursement effectif des médicaments homéopathiques en France et de la très forte baisse conjoncturelle du marché des pathologies hivernales, le groupe anticipe une baisse significative du chiffre d'affaires sur l'année 2021.

L'évolution des ventes sur les trimestres à venir dépendra de la durée de la crise sanitaire ; la baisse du premier trimestre ne devrait cependant pas se poursuivre à ce niveau, compte tenu des ventes réalisées sur les trois derniers trimestres de l'année 2020. Le résultat opérationnel de l'année bénéficiera de l'effet de base de la réorganisation provisionnée en 2020 et d'une première partie des économies consécutives à la réorganisation en France, mais reste néanmoins attendu en recul.

L'impact du déremboursement en France était largement attendu, mais les effets des confinements successifs sur l'achat de produits homéopathiques l'étaient moins, explique Oddo BHF. De ce fait, la recovery dépend de la capacité de la France et des pays européens à déconfiner rapidement, pour permettre un effet de rebond visible, dès l'été 2021. De ce fait, le titre devrait rester sous pression encore un moment en dépit de multiples restant bas...'Neutre' sur la valeur, l'analyste réduit sa cible de 38,5 à 37 euros.

La SocGen a de son côté dégradé le titre à 'vendre' avec un objectif abaissé de 39 à 35 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.