Bone Therapeutics : nouvelle collaboration pour le développement d'implants osseux personnalisés issus de l'ingénierie tissulaire

Bone Therapeutics : nouvelle collaboration pour le développement d'implants osseux personnalisés issus de l'ingénierie tissulaire©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 10 novembre 2020 à 07h22

Bone Therapeutics et les centres de recherche mSKIL et IREC, annoncent le début d'une nouvelle collaboration de recherche avec des partenaires académiques et des experts de l'industrie. Cette collaboration a pour objectif le développement sur mesure d'implants biorésorbables biologiquement actifs, imprimés en 3D et enrichis avec les cellules allogéniques de formation osseuse de Bone Therapeutics qui constituent son produit ALLOB. Ce consortium a été établi dans le cadre des "Pôles de Compétitivité" de l'Association Wallonne de la Santé, BioWin. Il reçoit aujourd'hui un financement non dilutif de 3 millions d'euros, approuvé par le gouvernement Wallon et accordé par le Ministre Willy Borsus, Vice-Président de la Wallonie, Belgique et Ministre de l'Économie, de la Recherche et de l'Innovation, de la Technologie Numérique, de l'Agriculture et de l'Aménagement du Territoire. L'octroi de ce financement est soumis à des conditions préalables.

Formée sous le nom de TrueBone3D, cette collaboration de 28 mois vise le développement d'implants osseux biologiquement actifs, fabriqués sur mesure par ingénierie tissulaire, susceptibles de remplacer les greffes osseuses prélevées sur les propres os des patients (autogreffes). L'autogreffe est actuellement le traitement standard des chirurgies de reconstruction osseuse. Cette procédure n'est cependant disponible qu'en quantité limitée et nécessite une intervention chirurgicale douloureuse. Par ailleurs, l'autogreffe est généralement associée à de lourdes complications telles qu'une infection du site de la greffe pouvant mener à une fracture, à de forts saignements, à des lésions nerveuses et à une réduction de la mobilité. Il s'agit enfin d'une procédure difficile à adapter aux éventuels défauts osseux des patients.

La structure sur mesure et imprimée en 3D du nouvel implant osseux développé par ingénierie tissulaire de TrueBone3D, sera conçue pour correspondre précisément à la partie osseuse manquante. L'utilisation d'un matériau biorésorbable permettra à l'implant de s'intégrer au tissu osseux entourant le site de l'opération avant d'être progressivement remplacé par de l'os sain nouvellement formé.
En combinant cette structure sur mesure avec les cellules de formation osseuse différenciées du ALLOB de Bone Therapeutics, le produit amélioré issu de cette technique de génie tissulaire devrait présenter de fortes activités de formation osseuse et être capable de stimuler la régénération osseuse. En développant cet implant enrichi en cellules, TrueBone3D entend proposer une alternative sûre et structurellement supérieure aux autogreffes osseuses. L'objectif final du projet est d'évaluer la sécurité et l'efficacité de ces nouveaux implants osseux personnalisés, issus de l'ingénierie tissulaire, comme option de traitement des fractures difficiles dans le cadre d'une étude clinique de preuve de concept.

Ce consortium de partenariat de recherche a été spécifiquement mis en place afin de bénéficier de l'expertise complémentaire d'acteurs spécialistes de l'industrie et de partenaires académiques, pour le développement de la prochaine génération d'implants osseux personnalisés issus de l'ingénierie tissulaire. 3D-Side, société spécialisée dans le développement de logiciels 3D personnalisés et adaptés aux dispositifs médicaux spécifiques de chaque patient, développera la plateforme permettant de planifier l'opération et d'identifier le défaut osseux à partir des clichés de tomodensitométrie du patient. Cerhum, spécialiste de l'impression 3D des os et coordinateur principal du projet TrueBone3D, utilisera le modèle numérique en 3D du défaut osseux pour fabriquer sur mesure un implant résorbable adapté à chaque patient.
Les cellules de formation osseuse de Bone Therapeutics seront ajoutées à l'intervention chirurgicale. Les centres de recherche universitaires, musculoSKeletal Innovative research Lab (mSKIL) de l'Université de Liège, en Belgique et l'IREC (Institut de Recherche Expérimentale et Clinique) de l'Université catholique de Louvain, en Belgique, étudieront la biocompatibilité et la bio-activité de ces nouveaux implants osseux issues de l'ingénierie tissulaire dans des modèles in-vitro et in-vivo.

"Le consortium TrueBone3D va permettre à Bone Therapeutics de partager son expertise en matière de régénération osseuse et au travers de cette collaboration, d'élargir les application de sa plate-forme de thérapie cellulaire allogénique, ALLOB, à d'autres indications orthopédiques, incluant les grands défauts osseux et les chirurgies de reconstruction crânienne et maxillo-faciale", commente Miguel Forte, MD, PhD, Directeur Général de Bone Therapeutics. "À ce jour, ces affections sont souvent traitées grâce à des greffes de tissus osseux prélevés sur le patient pour réparer les défauts osseux, ce qui peut entrainer une série de lourdes complications. En joignant ses forces à celles des principaux acteurs de cette industrie et des experts académiques du secteur, Bone Therapeutics assoit sa position de pionnier de la thérapie cellulaire dans la régénération osseuse et poursuit son ambition de développer d'éventuelles options de traitement plus sûres et efficaces, intégralement développées sur mesure pour répondre aux besoins des patients"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.