Bourse : Barclays sonne l'alarme pour le secteur de la construction

Bourse : Barclays sonne l'alarme pour le secteur de la construction©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 11 juin 2018 à 10h59

Les acteurs de la construction résidentielle ont-ils déjà mangé leur pain blanc en France ? Oui répond Barclays dans un point sectoriel sur les valeurs françaises publiés ce jour et dans lequel le bureau de recherche britannique procède à de nombreux ajustements. Les recommandations sur les titres Saint-Gobain et Eiffage sont dégradés de "pondération en ligne" à sous-pondérer, pour des objectifs respectivement coupés à 39 et 102 euros ; le broker abaisse en parallèle à 56 euros sa cible sur Vicat en reconduisant son opinion "sous-pondérer ; enfin, la valorisation sur Vinci est réduite de 93 à 91 euros, pour une opinion inchangée à "pondération en ligne".

Pour Barclays, le haut de cycle a déjà été atteint dans le marché de la construction de logements dans l'Hexagone. L'intermédiaire met en avant dans son argumentaire la réduction des aides gouvernementales et une dégradation de l'accessibilité de la propriété, alors même que les taux d'intérêt n'ont pas entamé leur remontée. Cela pourrait faire disparaître le levier le plus important de la construction en France, ce que les investisseurs ont largement négligé à notre avis, lance Barclays dans sa note.

Même si Barclays maintient sa confiance sur la poursuite du redressement des indicateurs d'activité dans les Infrastructures et le non-résidentielles, le courtier ne peut s'empêcher de penser que la tendance boursière va se dégrader pour le secteur, alors que beaucoup de ces sociétés de l'univers du BTP ont une forte exposition à l'habitat en France.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.