Bourse : début de semaine en forte baisse, l'Italie inquiète

Bourse : début de semaine en forte baisse, l'Italie inquiète
masques

Boursier.com, publié le lundi 24 février 2020 à 09h22

La propagation de l'épidémie de coronavirus en Europe, en particulier en Italie où le 4ème décès vient d'être annoncé, entraîne une correction brutale des marchés financiers ce lundi matin. La Bourse de Paris abandonne 3% sur le CAC40, de retour à 5.845 pts, tandis que Milan chute de 4,4%. Le recul est de quasiment 3% à Francfort et Amsterdam, de -2,7% à Bruxelles et Madrid, tandis que Londres recule de 2,2% sur le Footsie. Le pétrole retombe sur les 57$ le baril Brent à Londres, tandis que l'or s'envole à 1.662$ l'once.

A noter en Asie la forte baisse de la Bourse de Seoul ce matin de près de 4%, alors que les cas de contamination sont montés en flèche au cours du week-end enCorée du Sud. En Italie, les autorités ont donc déclaré une quatrième victime du virus et le nombre de cas confirmés est monté à plus de 150 personnes, une ampleur sans équivalent en Europe, après un week-end qui a vu de nombreuses manifestations être annulées dans le nord du pays, à commencer par le carnaval de Venise et plusieurs rencontres de football.

De son côté, l'Iran, qui avait annoncé mercredi ses deux premiers cas, en recense désormais 43 et compte 8 décès. En Chine continentale, le coronavirus a causé 150 décès supplémentaires dimanche, ont rapporté les autorités sanitaires chinoises, portant à 2.592 le nombre de cas mortels dans le pays depuis le début de l'épidémie. Le président chinois Xi Jinping a prévenu que l'épidémie de coronavirus aurait "inévitablement un impact relativement important sur l'économie et la société", ajoutant malgré tout que cet impact serait temporaire et contrôlable.

Secteurs ciblés

Parmi les secteurs les plus touchés à Paris, sans surprise, le compartiment aérien corrige de 7% avec Air France KLM, suivi de l'automobile qui plonge de 5 à 6% avec Renault, Peugeot, Valeo, Faurecia. Le secteur pétrolier et parapétrolier est aussi en berne avec Total (-2,7%), en compagnie de Vallourec (-4%) et de TechnipFMC. Le luxe accuse le coup lui aussi à l'image de LVMH en repli de 3% avec Kering etL'Oreal.

Les grands argentiers des pays du G20 se sont engagés ce week-end à surveiller l'impact du coronavirus sur la croissance économique mondiale et à "agir si nécessaire", estimant qu'un assouplissement monétaire et une baisse des tensions commerciales devraient entraîner une rebond en 2020 et 2021... Les principales puissances économiques mondiales ont appelé à une réponse coordonnée pour endiguer l'épidémie de coronavirus dont les effets devraient selon le Fonds monétaire international amputer la croissance économique mondiale de 0,1 point de pourcentage cette année.

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a déclaré dimanche que les banquiers centraux étudiaient "toutes les options nécessaires pour répondre à la propagation du coronavirus". Ce dernier a cependant estimé qu'il était trop tôt pour spéculer sur l'impact à long terme du coronavirus et que plus de choses seront connues dans les trois à quatre semaines qui viennent.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.