Bouygues : 'Ambition 2026' n'emballe pas le marché

Bouygues : 'Ambition 2026' n'emballe pas le marché©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 15 janvier 2021 à 12h05

La volatilité est forte sur le titre Bouygues en cette fin de semaine. Après une ouverture en net repli, l'action est revenue en territoire positif en matinée avant de retomber de 1,5% à 34,7 euros à mi-séance. Le marché ne paraît pas très emballé par le nouveau plan stratégique 'Ambition 2026' de Bouygues Telecom. BT vise à cet horizon un chiffre d'affaires Services supérieur à 7 MdsE ; un EBITDA après Loyer d'environ 2,5 MdsE avec une marge d'EBITDA après Loyer d'environ 35% ; et un cash-flow libre d'environ 600 ME. Le groupe compte également devenir à cette date le deuxième opérateur mobile de France et un acteur majeur de la fibre dans le pays.

La volatilité est forte sur le titre Bouygues en cette fin de semaine. Après une ouverture en net repli, l'action est revenue en territoire positif en matinée avant de retomber de 1,5% à 34,7 euros à mi-séance. Le marché ne paraît pas très emballé par le nouveau plan stratégique 'Ambition 2026' de Bouygues Telecom. BT vise à cet horizon un chiffre d'affaires Services supérieur à 7 MdsE ; un EBITDA après Loyer d'environ 2,5 MdsE avec une marge d'EBITDA après Loyer d'environ 35% ; et un cash-flow libre d'environ 600 ME. Le groupe compte également devenir à cette date le deuxième opérateur mobile de France et un acteur majeur de la fibre dans le pays.

Pour faire croître sa base clients, l'opérateur prévoit d'accélérer le déploiement de son infrastructure FTTH pour la fibre et 5G pour le mobile, ce qui va se traduire par des investissements bruts annuels d'environ 1,5 milliard d'euros entre 2021 et 2025 et environ 1,4 milliard d'euros en 2026, à comparer à une prévision de 1,25 MdE pour 2020.

Morgan Stanley ('surpondérer') écrit dans une note que le plan de BT a "beaucoup de sens" sur le plan industriel. "Sur le plan financier, il devrait permettre un relèvement du consensus au niveau du CA, ce qui signifie que l'activité télécoms de Bouygues continuerait d'afficher le meilleur profil de croissance dans le secteur. Toutefois, la stratégie implique également une stagnation initiale 'décevante' des marges jusqu'en 2023", souligne le courtier.

Goldman Sachs ('neutre') évoque pour sa part des objectifs ambitieux en matière de revenus et d'Ebitda. Même tonalité chez le Credit Suisse qui parle "d'objectifs très ambitieux mais avec des investissements élevés".

"Si le message sur le chiffre d'affaires dans les services à long terme est sans aucun doute très positif, nous pensons que la réaction de marché à court terme devrait se concentrer sur les messages décevants à court terme sur la marge d'Ebitda et l'intensité capitalistique", souligne enfin JP Morgan.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.