BP flambe malgré une perte colossale et la baisse du dividende

BP flambe malgré une perte colossale et la baisse du dividende
Logo BP British Petroleum

Boursier.com, publié le mardi 04 août 2020 à 10h02

BP s'envole de 6% à Londres malgré l'annonce de la première réduction de son dividende depuis 2010 ! Le géant pétrolier a essuyé une perte nette ajustée de 6,7 milliards de dollars sur les trois mois clos fin juin, résultant principalement de dépréciations d'actifs de 6,5 Mds$ à la suite de la révision à la baisse de ses prévisions de prix du pétrole et du gaz. La perte nette totale atteint même 16,8 milliards de dollars contre un profit de 1,8 Md$ un an plus tôt, reflétant essentiellement charges et dépréciations d'actifs.

Anticipant que la pandémie de coronavirus aura un impact à long terme sur la demande énergétique et les prix, le géant britannique du pétrole et du gaz avait indiqué en juin qu'il allait enregistrer des dépréciations d'actifs comprises entre 13 et 17,5 Mds$ après impôts sur le trimestre clos.

Désormais orienté vers les énergies vertes, BP va accroître ses dépenses en faveur de ces dernières d'ici 2030, pour les porter à 5 milliards de dollars par an, et augmenter sa production d'énergie renouvelable à 50 gigawatts, tout en réduisant sa production de pétrole et de gaz de 40% par rapport à 2019.

By 2030 we're aiming to become a different kind of energy company - expecting to scale up our annual low carbon investment to around $5b a year and lower oil and gas production by 40%. All part of our new strategy to deliver our #bpNetZero ambition.
- bp (@bp_plc)

La bonne nouvelle pour BP est la forte réduction de sa dette nette, qui atteignait 40,9 Mds$ à la fin du trimestre, soit 10,5 Mds$ de moins qu'au premier trimestre.

"Ces résultats ont été obtenus grâce à un nouveau trimestre très difficile, mais aussi grâce aux mesures délibérées que nous avons prises pour continuer à réimaginer l'énergie et à réinventer BP", affirme Bernard Looney, directeur général de BP.

Quant au dividende, il est donc ramené à 5,25 cents par action pour le trimestre, contre 10,5 cents précédemment. "C'est très simple", a déclaré M.Looney à propos de cette baisse. "Le changement est ancré dans la stratégie, profondément ancré dans la stratégie, et amplifié par le Covid". En février, BP s'est engagé à atteindre la neutralité carbone d'ici à 2050.

Goldman Sachs souligne l'engagement de la société à retourner au moins 60% de son excédent de trésorerie sous forme de rachats d'actions une fois le bilan solidifié. Pour RBC, "la réduction de 50% du dividende est plus importante que prévu mais la nouvelle politique laisse la porte ouverte à des rendements plus élevés pour les actionnaires au fil du temps si les prix des matières premières se redressent. Le passage aux énergies renouvelables est également largement attendu, la société a été claire sur ses intentions dans la transition énergétique".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.