Brexit : de nouveaux espoirs font bondir la livre sterling

Brexit : de nouveaux espoirs font bondir la livre sterling©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 11 octobre 2019 à 20h50

L'espoir d'un accord entre Bruxelles et Londres sur les modalités du Brexit a refait surface depuis 48 heures, après une série de rencontres constructives entre les différents protagonistes. Sur le marché des changes, la livre sterling s'est envolée, regagnant près de 4% en deux séances, après être tombée en début de semaine à son plus bas depuis 5 semaines.

Vendredi soir, la livre sterling gagnait ainsi 1,72% à 1,2657$, après avoir déjà bondi de 2% jeudi. Le sterling a accéléré son avance vendredi lorsque des sources diplomatiques de haut niveau citées par 'Reuters' ont indiqué que les "27" ont donné vendredi leur feu vert au négociateur européen Michel Barnier pour qu'il entame des négociations intensives avec les représentants du Royaume-Uni pour sortir de l'impasse sur le Brexit.

La veille, le Premier ministre britannique Boris Johnson et son homologue irlandais Leo Varadkar avaient déjà relancé les espoirs d'un accord, en affirmant dans un communiqué commun qu'ils entrevoyaient un "chemin vers un possible accord" sur le Brexit avant la date-butoir du 31 octobre.

"La moindre chance" d'accord doit être exploitée

Les deux dirigeants "continuent de croire qu'un accord est dans l'intérêt de tous", selon cette déclaration commune publiée à l'issue d'une rencontre dans un manoir à Birkenhead (nord-ouest de l'Angleterre), près de Liverpool. Ils n'ont cependant pas précisé comment ils comptaient sortir les négociations de l'impasse à moins de trois semaines de la date prévue du divorce.

Vendredi matin à Bruxelles, les deux négociateurs sur le Brexit, Michel Barnier pour l'UE et Stephen Barclay pour les Britanniques, se sont rencontrés, et Michel Barnier a qualifié son entretien de "constructif" avec le ministre britannique. "Le Brexit, c'est comme gravir une montagne. Il faut de la vigilance, de la détermination et de la patience", a toutefois ajouté M. Barnier.

De son côté, le président du Conseil européen, Donald Tusk, a évoqué vendredi dans un tweet des "signaux positifs", même s'il ne voit pas encore de "proposition applicable et réaliste" du côté britannique. Il a ajouté que "la moindre chance" de trouver un accord devait être "exploitée", à l'approche du sommet européen crucial prévu les 17 et 18 octobre.

Vers des contrôles douaniers en Mer d'Irlande ?

Le sort de l'Irlande reste au coeur des discussions. Les deux camps continuent de buter sur la définition d'un dispositif permettant d'éviter le rétablissement d'une frontière physique, susceptible de réveiller les tensions communautaires en Irlande du Nord, alors que cette province n'est plus censée appartenir à l'union douanière au-delà du 31 octobre.

Selon l'agence 'Reuters', Londres semble désormais exclure le rétablissement d'une frontière douanière séparant l'Irlande et propose de la remplacer par des contrôles douaniers et réglementaires en mer d'Irlande alors que les Britanniques suggéraient jusqu'à présent de disperser des points de contrôle le long de la ligne séparant la République d'Irlande de l'Irlande du Nord.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.