Bruxelles a des griefs contre le rapprochement entre Linde et Praxair

Bruxelles a des griefs contre le rapprochement entre Linde et Praxair©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 16 février 2018 à 13h17

Le mariage entre l'allemand Linde et l'américain Praxair va se heurter à une enquête approfondie de la Commission européenne. L'antitrust a fait savoir à la mi-journée qu'il entame une procédure de phase deux, car il craint que le rapprochement ne réduise la concurrence sur le marché de la fourniture de plusieurs gaz indispensables, comme l'oxygène et l'hélium.

Praxair et Linde sont deux des quatre plus grandes entreprises opérant, à l'échelle mondiale, tout au long des chaînes d'approvisionnement de gaz industriels, de gaz médicaux et de gaz spéciaux, expliquent les services de la commissaire Margrethe Vestager, ce qui équivaudrait, par la transaction envisagée, à créer trois grands acteurs dominants, car les autres acteurs du marché n'exercent leur activité qu'au niveau régional, national ou local et ne disposent pas des capacités techniques et financières pour rivaliser sur un pied d'égalité. A la clef, des prix qui risquent d'être revus à la hausse pour les clients. Les problèmes les plus flagrants ont été identifiés dans les gaz industriels, les gaz médicaux, les gaz spéciaux et l'hélium.

L'opération a été notifiée à la Commission le 12 janvier 2018. A ce stade, les parties ont décidé de ne pas formuler d'observations sur les problèmes recensés par la Commission à titre préliminaire. L'antitrust dispose à présent de 90 jours ouvrables, soit jusqu'au 4 juillet 2018, pour prendre une décision. L'ouverture d'une enquête approfondie ne préjuge pas de l'issue de la procédure. L'union de Linde et Praxair créerait le nouveau numéro un mondial, devant Air Liquide, qui avait brûlé la politesse à l'Allemand en 2016 en rachetant Airgas. Le Français avait dû céder quelques actifs aux Etats-Unis, mais la configuration géographique était largement moins complexe que celle de Linde et Praxair. En 2017, un analyste avait estimé que Linde-Praxair pèserait 32 à 33% du marché en partant pour hypothèse qu'il lui faudra céder environ 10% de son périmètre pour obtenir le feu vert des autorités. Air Liquide suivrait à 25% de parts de marché, devant Air Products et des 16%.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU