Bruxelles autorise une aide de 24 ME à la presse écrite française

Bruxelles autorise une aide de 24 ME à la presse écrite française©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 06 décembre 2017 à 13h21

La Commission européenne a autorisé un projet de décret prévoyant des aides à la presse écrite française. L'exécutif communautaire estime que ce régime d'aide aux publications nationales d'information politique et générale à faibles ressources publicitaires est compatible avec le droit européen, en ce qu'il vise à maintenir la diversité de l'offre de presse et le pluralisme du débat démocratique. Le dispositif est prévu jusqu'au 31 décembre 2022, avec un budget de 24 millions d'euros. L'aide sera octroyée sous la forme de subventions directes aux bénéficiaires.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - Bruxelles autorise une aide de 24 ME à la presse écrite française
  • avatar
    jfc4789 -

    24 millions ajoutés aux aux dizaines de millions € de subventions déjà versées,en 2015 pour le premier journal en tête des subventions sur 326 qui en bénéficient c'était 7 770 000 €. Montant total des subventions 387 millions d'euro,et après les médias et les politiques nous parlent des petits français qui sont des assistés,comment la presse peut-elle être objective?

  • avatar
    dijonte1 -

    de l'argent " très mal placé ....comme d'habitude ! " pourquoi ne pas le donner a des Entreprises valables et a des petits agriculteurs : ras la casquette de cette Europe !

  • avatar
    dijonte1 -

    de l'argent " très mal placé ....comme d'habitude ! " pourquoi ne pas le donner a des Entreprises valables et a des petits agriculteurs : ras la casquette de cette Europe !

  • avatar
    ber830 -

    ah oui! et il autorise aussi le racket sur la C S G des retraités?