Bruxelles réduit à 3,8% sa prévision de croissance dans la zone euro pour 2021

Bruxelles réduit à 3,8% sa prévision de croissance dans la zone euro pour 2021©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 11 février 2021 à 11h10

Bruxelles revoit à la baisse ses prévisions de croissance pour la zone euro en 2021 mais relève celles pour 2022. La Commission européenne anticipe désormais une croissance de 3,8% au cours des deux prochaines années dans la région contre des estimations antérieures de respectivement 4,2% et 3%.

Bruxelles revoit à la baisse ses prévisions de croissance pour la zone euro en 2021 mais relève celles pour 2022. La Commission européenne anticipe désormais une croissance de 3,8% au cours des deux prochaines années dans la région contre des estimations antérieures de respectivement 4,2% et 3%.

Après avoir affiché une forte croissance au troisième trimestre 2020, l'activité économique s'est contractée à nouveau au quatrième trimestre, lorsqu'une deuxième vague de la pandémie a déclenché de nouvelles mesures de confinement. Ces mesures étant toujours en place, l'économie de l'UE comme celle de la zone euro devraient se contracter au premier trimestre 2021. La croissance économique devrait reprendre au printemps et s'intensifier en été, au fur et à mesure de l'avancement des programmes de vaccination et du relâchement des mesures de confinement. La reprise devrait aussi être soutenue par l'amélioration des perspectives pour l'économie mondiale. Les incidences économiques de la pandémie demeurent inégales d'un État membre à l'autre ; de même, les prévisions tablent sur une reprise à vitesse très variable.

Les économies européennes devraient retrouver leurs niveaux de production d'avant la crise plus tôt que ne le prévoyaient les prévisions économiques de l'automne 2020, principalement grâce à une dynamique de croissance plus vigoureuse qu'anticipé pour le second semestre 2021 et l'année 2022, précise la CE.

Du côté de l'évolution attendue des prix, l'inflation dans la zone euro devrait augmenter, passant de 0,3% en 2020 à 1,4% en 2021, avant de fléchir légèrement à 1,3% en 2022. Les prévisions d'inflation pour la zone euro et pour l'UE en 2021 ont été légèrement revues à la hausse par rapport à celles de l'automne, mais l'inflation devrait rester globalement modérée, la pression de la demande globale sur les prix continuant d'être atténuée par le retard dans la reprise. En 2021, l'inflation sera temporairement poussée à la hausse par des effets de base positifs liés à l'inflation dans le secteur de l'énergie, aux ajustements fiscaux, notamment en Allemagne, et au fait que la demande contenue se heurte à des contraintes d'approvisionnement qui demeurent. En 2022, avec l'ajustement de l'offre et la diminution des effets de base, l'inflation devrait à nouveau fléchir.

Ces prévisions hivernales restent entourées de nombreux aléas, jugés plus équilibrés depuis l'automne. Ils sont principalement liés à l'évolution de la pandémie et au succès des campagnes de vaccination.

Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif pour une économie au service des personnes, a déclaré: "Les prévisions publiées aujourd'hui offrent un réel espoir en cette période de grande incertitude pour nous tous. La solide reprise de la croissance attendue au second semestre de cette année montre très clairement que nous sommes en train de sortir de cette crise. Une réponse européenne énergique sera déterminante pour s'attaquer à des problèmes tels que les pertes d'emplois, l'affaiblissement du secteur des entreprises et la montée des inégalités. Nous aurons encore beaucoup à faire pour endiguer les répercussions socio-économiques plus larges. Notre plan de relance contribuera dans une large mesure à soutenir la reprise, qui bénéficiera aussi du déploiement de la vaccination et d'une augmentation probable de la demande mondiale".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.