Bruxelles table désormais sur une contraction de 8,7% du PIB de la zone euro en 2020

Bruxelles table désormais sur une contraction de 8,7% du PIB de la zone euro en 2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 07 juillet 2020 à 11h30

La Commission européenne revoit ses prévisions économiques à la baisse. Dans ses estimations d'été, publiées à l'instant, l'Institution table sur une contraction du PIB de la zone euro de 8,7% en 2020 avant une reprise de 6,1% l'an prochain. L'économie de l'Union européenne devrait quant à elle se contracter de 8,3% en 2020 et croître de 5,8% en 2021. La contraction en 2020 devrait donc être nettement supérieure aux 7,7% projetés pour la zone euro et aux 7,4% projetés pour l'ensemble de l'UE dans les prévisions du printemps étant donné que la levée des mesures de blocage se poursuit à un rythme moins soutenu qu'anticipé précédemment. La croissance en 2021 sera également un peu moins vigoureuse que celle prévue au printemps.

Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif pour une économie au service des personnes, a déclaré: "l'impact économique du confinement est plus fort que ce que nous avions initialement prévu. Nous sommes loin d'être tirés d'affaire et devons faire face à nombreux risques, y compris une nouvelle vague majeure d'infections. En tout cas, les présentes prévisions illustrent parfaitement les raisons pour lesquelles un accord sur notre ambitieux plan de relance, NextGenerationEU, est nécessaire pour soutenir l'économie. Pour cette année et l'année prochaine, nous pouvons nous attendre à un rebond, mais nous devrons faire preuve de vigilance à l'égard du rythme différencié de la reprise. Nous devons continuer à protéger les travailleurs et les entreprises et coordonner étroitement nos politiques au niveau de l'UE afin de garantir que nous sortirons plus forts et unis de cette crise".

Concernant la France, le PIB est désormais attendu en repli de 10,5% cette année, contre un retrait de 8,25% au printemps.

The EU economy will experience a deep recession this year due to the #coronavirus. > >This is despite the comprehensive policy response at both EU and national levels. > >We need a swift agreement on #NextGenerationEU recovery plan and #EUbudget to help the economy. #ECForecast
- European Commission 🇪🇺 (@EU_Commission)

Les perspectives globales au sujet de l'inflation ont peu évolué depuis les prévisions du printemps, même si les facteurs d'orientation des prix ont connu des changements importants. Alors que les prix du pétrole et des denrées alimentaires ont augmenté plus que prévu, l'effet de cette hausse devrait être compensé par les prévisions économiques plus défavorables et par l'effet des réductions de TVA et des autres mesures prises dans certains États membres.

Selon l'indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), l'inflation dans la zone euro est maintenant attendue à 0,3% en 2020 et à 1,1% en 2021. L'inflation pour l'ensemble de l'UE devrait s'établir à 0,6% en 2020 et à 1,3% l'an prochain.

Les aléas qui entourent ces prévisions sont extrêmement élevés et surtout de nature baissière, souligne la CE. Bruxelles met notamment en avant le fait que l'ampleur et la durée de la pandémie, ainsi que les mesures de confinement qui pourraient s'avérer nécessaires à l'avenir, demeurent pour l'essentiel inconnues. Les questions qui entourent le Brexit restent également très floues, les projections pour 2021 reposant sur l'hypothèse purement technique d'un statu quo dans les relations commerciales entre les deux zones.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.