Capelli : peu de réactions

Capelli : peu de réactions©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 17 décembre 2020 à 14h34

Capelli recule légèrement de 0,8% à 33 euros ce jeudi, alors que l'activité du groupe a cru de 55% sur le semestre, à 129 ME. "Cette dynamique de croissance, purement organique, est d'autant plus exceptionnelle qu'elle a été en partie réalisée en période de crise sanitaire inédite, qui a conduit à une paralysie générale de l'activité jusqu'à la mi-mai, puis à un retour très progressif à la normale" a commenté le groupe. Le Backlog du groupe atteint au passage un pic historique à 756 ME (+36% sur un an). Le groupe travaille également sur plus de 80 opérations en cours de montage pour un chiffre d'affaires potentiel de 1,5 milliard d'euros. Enfin, depuis le début de l'année 2020, le Groupe a signé des promesses de fonciers pour plus de 1,4 milliard d'euros de chiffre d'affaires.

Capelli recule légèrement de 0,8% à 33 euros ce jeudi, alors que l'activité du groupe a cru de 55% sur le semestre, à 129 ME. "Cette dynamique de croissance, purement organique, est d'autant plus exceptionnelle qu'elle a été en partie réalisée en période de crise sanitaire inédite, qui a conduit à une paralysie générale de l'activité jusqu'à la mi-mai, puis à un retour très progressif à la normale" a commenté le groupe.
Le Backlog du groupe atteint au passage un pic historique à 756 ME (+36% sur un an). Le groupe travaille également sur plus de 80 opérations en cours de montage pour un chiffre d'affaires potentiel de 1,5 milliard d'euros. Enfin, depuis le début de l'année 2020, le Groupe a signé des promesses de fonciers pour plus de 1,4 milliard d'euros de chiffre d'affaires.

Une structure de coûts bien maîtrisée

La marge brute augmente de 2,6 à 27,6 ME, soit une hausse de +11% et un taux de marge brute de 21,4% du chiffre d'affaires.
La rentabilité brute de l'activité a bénéficié de la forte progression de l'activité mais a pâti des effets collatéraux liés à la crise sanitaire : impact de l'arrêt des chantiers, surcoûts liés au redémarrage des travaux. Dans ce contexte inédit, le Groupe a également privilégié la génération de cash en accélérant les ventes en bloc.
Pour rappel, l'activité ventes en bloc, si elle est moins génératrice de marge à court terme, mobilise toutefois moins de fonds propres pour se financer, ce qui in fine se traduit par une rentabilité supérieure des capitaux employés par rapport au modèle classique...

Contrôle de la structure de coûts

Capelli a enregistré un montant de charges opérationnelles de 17,9 ME, équivalent au niveau de charges opérationnelles constaté sur le premier semestre de l'exercice précédent malgré une activité qui a été multipliée par 1,5 fois sur le semestre : le Groupe a continué de contrôler activement et avec succès sa structure de coûts, y compris en période à la fois d'hyper croissance et de crise sanitaire. En conséquence, le résultat opérationnel progresse de 2,4 millions d'euros à 9,7 millions d'euros.
Après paiement des charges financières et de l'impôt, le résultat net part du Groupe se monte à 2,1 millions d'euros. La forte croissance générée sur le semestre permet à la rentabilité du Groupe de bénéficier d'un important effet de levier qui devrait se poursuivre.

Maîtrise de la structure financière

Démontrant l'impact favorable des ventes en bloc sur la structure financière, les capitaux propres se montent à 75 millions d'euros, en hausse de 3 millions d'euros par rapport à la situation bilantielle six mois plus tôt. L'endettement net est maitrisé : il ressort à 195 millions d'euros (+2%), en progression très modeste eu égard à la très forte croissance de l'activité (+55%). Enfin la position de trésorerie se monte à 90 millions d'euros, soit un gain de +5 millions d'euros imputable à l'accélération du déstockage et à la montée en puissance du modèle de ventes en bloc. Cette génération de cash continue de croître fortement depuis la fin du semestre : plus de 50 ME de trésorerie ont été encaissés depuis le 1er octobre.
En conséquence, le Gearing s'inscrit en diminution significative, à 2,49x contre 2,74x au 30 septembre 2019.

Perspectives : confirmation d'une très bonne dynamique de croissance sur l'année

Fort de son excellente dynamique commerciale et malgré des mises en chantier qui devraient encore rester ralenties, eu égard notamment aux délais d'obtention des autorisations de permis de construire qui restent toujours anormalement longs, Capelli anticipe la poursuite d'une croissance forte de son activité sur l'année... S'agissant de la rentabilité, le Groupe s'attend à une rentabilité plus élevée sur le second semestre par rapport au premier qui devrait découler i) du renouvellement de son stock et de son écoulement dans des conditions de marché en cours de normalisation dans le cadre des nouvelles vente en bloc ii) de la saisonnalité de son activité avec un niveau d'activité traditionnellement plus important sur le second semestre par rapport au premier, ce qui permettra un meilleur amortissement des frais fixes.

En parallèle, le groupe va continuer à sécuriser la croissance sur le plus long terme en répondant notamment au défi de la recherche de foncier par une offre toujours plus innovante et adaptée aux enjeux sociétaux actuels.
Enfin, Capelli restera attentif à sa structure financière. L'augmentation significative de la part des ventes en bloc dans l'activité y contribuera favorablement... Le modèle économique de vente en bloc permet d'abaisser le BFR en accélérant la génération de cash, et accroît ainsi significativement la rentabilité des capitaux investis dans chaque projet.

A plus long terme, le groupe s'appuie sur un positionnement renforcé pendant la crise pour poursuivre la mise en place de son plan stratégique CAP 2025, avec l'ambition confortée d'entrer dans le Top 8 des promoteurs immobiliers français.
Ces perspectives s'entendent dans un contexte sanitaire stable... Parmi les derniers avis d'analystes, Midcap Partners a ajusté son objectif de cours de 35 à 37 euros avec un avis à l'achat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.