Carrefour : le marché apprécie les annonces

Carrefour : le marché apprécie les annonces
Carrefour

Boursier.com, publié le jeudi 18 février 2021 à 09h16

Carrefour avance de 1,5% à 15 euros dans les premiers échanges, les investisseurs saluant la belle progression des résultats du numéro un français de la grande distribution ainsi que de nouvelles fortes ambitions en termes d'économies de coûts. Le groupe dirigé par Alexandre Bompard a enregistré l'an dernier un résultat opérationnel courant de 2,173 milliards d'euros, en hausse de 16,4% sur un an à taux de change constants et normes comparables. Le chiffre d'affaires a progressé de 7,8% à données comparables à 78,609 milliards d'euros, sa meilleure performance depuis au moins 20 ans. La croissance, à données comparables, est ressortie à 3,6% en France, grâce au retour à une évolution positive dans les hypermarchés (+1%). Un retournement attendu de longue date par les analystes.

Carrefour avance de 1,5% à 15 euros dans les premiers échanges, les investisseurs saluant la belle progression des résultats du numéro un français de la grande distribution ainsi que de nouvelles fortes ambitions en termes d'économies de coûts. Le groupe dirigé par Alexandre Bompard a enregistré l'an dernier un résultat opérationnel courant de 2,173 milliards d'euros, en hausse de 16,4% sur un an à taux de change constants et normes comparables. Le chiffre d'affaires a progressé de 7,8% à données comparables à 78,609 milliards d'euros, sa meilleure performance depuis au moins 20 ans. La croissance, à données comparables, est ressortie à 3,6% en France, grâce au retour à une évolution positive dans les hypermarchés (+1%). Un retournement attendu de longue date par les analystes.

Sur le seul quatrième trimestre, la croissance, à données comparables, a atteint 5,5% contre une hausse de 3,1% anticipée par le consensus. Celle dans les hypermarchés est ressortie à 3,9% contre 1,3% attendu.

L'année 2020 a aussi permis à Carrefour d'atteindre l'objectif de trois milliards d'euros de réductions de coûts qu'il s'était fixé dans le cadre de son plan de transformation. Dans la foulée, il a annoncé viser 2,4 milliards d'euros d'économies de coûts supplémentaires en année pleine à l'horizon 2023, ainsi qu'une génération de trésorerie disponible ("free cash-flow") supérieure à un milliard dès cette année.

Le groupe va aussi normaliser sa politique de dividende: après dix ans de distribution en actions, il prévoit de verser 0,48 euro par action en numéraire cette année.

Carrefour "a encore beaucoup à faire", mais les résultats de 2020 indiquent un niveau de génération de cash-flow libre capable de soutenir un prix de l'action plus élevé, affirme Citi, qui met aussi en avant le resserrement des dépenses d'investissement et la reprise du dividende.

La capacité de Carrefour à continuer à générer de nouvelles économies n'est pas une surprise mais "l'ampleur des nouvelles économies à venir en est une", selon Bryan Garnier. C'est "clairement au-dessus de ce que tout le monde attendait ".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.