Carrefour : le marché salue les ambitions brésiliennes

Carrefour : le marché salue les ambitions brésiliennes
caddie supermarché distributeur

Boursier.com, publié le mercredi 24 mars 2021 à 14h06

Le renforcement de Carrefour au Brésil est bien accueilli par le marché avec un titre qui gagne plus de 1% depuis l'ouverture alors que le CAC40 peine à se rapprocher de l'équilibre. Le géant de la distribution a conclu un accord avec Advent International et Walmart en vue de l'acquisition de Grupo BIG, troisième acteur de la distribution alimentaire au Brésil. La transaction valorise Grupo BIG 7 milliards de réais (environ 1,1 MdE).

Le renforcement de Carrefour au Brésil est bien accueilli par le marché avec un titre qui gagne plus de 1% depuis l'ouverture alors que le CAC40 peine à se rapprocher de l'équilibre. Le géant de la distribution a conclu un accord avec Advent International et Walmart en vue de l'acquisition de Grupo BIG, troisième acteur de la distribution alimentaire au Brésil. La transaction valorise Grupo BIG 7 milliards de réais (environ 1,1 MdE).

Le Brésil est déjà le deuxième marché du distributeur français, et l'opération devrait rendre son activité dans le pays presque aussi importante que ses opérations européennes en dehors de la France. Carrefour est présent au Brésil depuis 2007, date à laquelle il a racheté l'opérateur de supermarchés discount Atacadao pour 1,1 Md$.

"Nous sommes à l'offensive", a déclaré le directeur financier Matthieu Malige dans une interview accordée à Bloomberg TV ajoutant qu'il s'agit d'une opération de long terme. "Le Brésil a des perspectives économiques et commerciales très attrayantes". L'acquisition, soumise à l'approbation des autorités antitrust brésiliennes, devrait être finalisée en 2022. Elle sera financée à hauteur de 70% en espèces et de 30% sous forme de nouvelles actions Carrefour Brésil.

Les deux groupes réunis afficheront un chiffre d'affaires combiné d'environ 100 MdsR, opèreront 876 magasins et emploieront environ 137.000 collaborateurs.

Le rachat de Grupo BIG est la première acquisition significative de Carrefour depuis la tentative de rapprochement avortée avec le canadien Couche-Tard en janvier, qui avait déclenché un veto du gouvernement français.

Pour Bryan Garnier, cette transaction montre que l'épicier français est "clairement de retour dans son rôle de consolidateur". "C'est un mouvement intéressant, qui s'avère être relutif dès la première année". Les autorités antitrust brésiliennes pourraient exiger "quelques" cessions de magasins "mais dans une mesure limitée", alors que l'exposition géographique est "assez complémentaire et qu'il n'y a pas de risque de monopole sur un format de magasin spécifique".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.