Carrefour, le marché veut y croire

Carrefour, le marché veut y croire©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 24 janvier 2018 à 07h45

Alexandre Bompard n'aura pas droit à un chèque en blanc du marché pour la relance de Carrefour, mais force est de constater, dans les commentaires des professionnels parus depuis hier soir, qu'il s'est très bien tiré d'un exercice de présentation fort difficile. S'il a réussi son examen de passage sur la forme, il n'y a qu'à lire les articles de la presse du jour, c'est aussi grâce à un fond savamment construit. Le plan de Carrefour semble bien équilibré dans toutes ses composantes : transformation, innovation, austérité, ligne directrice, calendrier... Très bien, notent ce matin les analystes, qui ont un peu tiqué hier sur l'absence d'éléments précis d'allocation des ressources et a fortiori de prévisions de résultats sur les premières années du plan.

Des interrogations sur les actions qui vont être menées

Le net manque de détail sur les objectifs 2018 est la conséquence naturelle des changements drastiques que la direction a lancés, estime James Grzinic, qui suit le dossier chez Jefferies et qui souligne que les analystes ont hier eu plus de facilité à se faire expliquer le détail des économies envisagées qu'à faire dire à la direction si, oui ou non, le consensus positionné à environ 2 milliards d'euros de résultat opérationnel pour 2018 est dans le vrai. La nouvelle équipe a trouvé d'importantes poches d'inefficacité qui peuvent être exploitées, en particulier en matière d'investissements, souligne Grzinic, qui ne passe pas acheteur du titre, car il attend de voir quels changements concrets seront apportés à l'approche commerciale dans le cadre du plan. Il y a toujours peu de visibilité sur la façon dont le groupe va infléchir les tendances négatives actuelles, conclut-il.

Ce matin, Jefferies a donc maintenu sa recommandation "conserver" et sa valorisation à 18 euros. HSBC est passé d'alléger à conserver, en portant son objectif de 13 à 19 euros. Bernstein passe de sousperformance à performance de marché. Les réactions sont donc plutôt positives, mais encore dans la retenue : il va falloir désormais déployer sa stratégie et faire en sorte qu'elle porte ses fruits, plutôt tôt que tard.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.