Carrefour rachète les parts de Conforama dans Showroomprivé à -50%

Carrefour rachète les parts de Conforama dans Showroomprivé à -50%©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 12 janvier 2018 à 09h38

Carrefour va remplacer Conforama au capital du vendeur en ligne Showroomprivé, en rachetant les 17% détenus par la filiale du sud-africain Steinhoff, qui a d'autres chats à fouetter en ce moment. Tant que les comptes de Steinhoff n'auront pas été passés à la paille de fer, il sera difficile de savoir si la situation est aussi catastrophique que ce que le marché pressent. En tout cas, si le sud-africain a réalisé toutes ses opérations financières comme il a mené celle sur Showroomprivé, il a du souci à se faire ! Carrefour rachète les 17% à 13,50 euros pièce, ce qui représente un montant de 79 millions d'euros. C'est pile deux fois moins que le prix auquel Conforama avait acquis ses titres en mai 2017, 27 euros, il y a donc moins d'un an. Entretemps, Showroomprivé a lancé trois avertissements et la maison-mère de Conforama a été emportée par un scandale financier de grande ampleur. Autant dire que le timing n'était pas idéal.

Carrefour va faire avec Showroomprivé à peu près ce que Conforama avait prévu : lancer des offres communes en profitant des synergies commerciales, marketing, logistiques et de données. Le distributeur va se substituer à Conforama dans le pacte d'actionnaires conclu avec les dirigeants de la société (sous réserve d'une dérogation à l'obligation de déposer une offre publique octroyée par l'AMF). Conforama pourrait recevoir un complément de prix si Carrefour venait à lancer une OPA sur le solde des titres Showroomprivé en circulation dans les 18 mois. Ce complément serait égal à la différence entre 13,50 euros et le prix proposé s'il est supérieur. Cela va alimenter la spéculation sur l'action du marchand en ligne, qui déprime à 6,83 euros, alors qu'il caracolait à 26,20 euros en mai dernier. Son plus bas historique, touché à 6,13 euros, remonte au 27 décembre.

En soldes, même chez la BCE

Steinhoff est en train de se battre pour mobiliser des fonds et assurer le financement de court terme de ses filiales opérationnelles. Le holding cède tout ce qui est monétisable rapidement : Showroomprivé, un jet d'affaires, des avoirs immobiliers... La Banque centrale européenne, qui avait acquis des obligations émises par la filiale de financement de Steinhoff sur le vieux continent dans le cadre de son programme de rachat, aurait cédé sa ligne, dans des conditions qui ne sont pas connues, même si 'Les Echos' ont émis l'hypothèse, avant-hier, que la ligne de 100 ME avait perdu environ la moitié de sa valeur.

L'action Showroomprivé explose logiquement à la hausse en matinée à la Bourse de Paris, après avoir eu du mal à coter devant l'afflux d'ordres acheteurs. Elle gagne environ 50% à 10,20 euros à 9h37, après avoir signé un pic à 11,26 euros peu avant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.