Carrefour rassure sans briller, mais le marché fait confiance aux nouveaux dirigeants

Carrefour rassure sans briller, mais le marché fait confiance aux nouveaux dirigeants

Carrefour enseigne

Boursier.com, publié le jeudi 19 octobre 2017 à 09h59

Les premières réactions aux chiffres de Carrefour de la part des analystes varient peu : les ventes du troisième trimestre confirment que la nouvelle équipe de direction a du pain sur la planche. Mais globalement, le marché lui fait confiance pour proposer des solutions. D'ailleurs, l'action a démarré la journée en hausse.

Pour James Grzinic chez Jefferies, le chiffre d'affaires "confirme l'impact de la dissipation du soutien inflationniste et l'accélération de l'attrition liée aux promotions en Europe". Et s'il pense que les réflexions du PDG Alexandre Bompard sont bien avancées, il ajoute que "l'urgence commerciale est de juguler les pertes de parts de marché en France". Une tâche complexe qui nécessitera de jongler avec des économies de coûts, le besoin de réduire les prix tout en étant pressurisé sur le cash-flow... cela explique sans doute pourquoi le marché valorise si bas la division française, explique Grzinic, qui reste à conserver avec une valorisation de 18,50 euros par action. Chez Bernstein, Bruno Monteyne a publié dès hier soir ses premières impressions. Il note que la baisse des hypermarchés français est somme toute un peu moins forte que prévu, mais que les supermarchés sont désormais contaminés par la baisse. Le management du distributeur pense que la guerre des promotions est en train de se déplacer sur ce format. L'analyste reste à "performance de marché" sur ce dossier qu'il valorise 15,50 euros l'action seulement. Il a bien noté que le plan stratégique sera annoncé avant la fin de l'année. "Mais il n'est pas vraiment clair à ce stade quant au contenu", conclut-il : s'agira-t-il de grandes idées ou d'un programme opérationnel précis ?

L'action en hausse

Malgré ces chiffres plutôt moyens, l'action progresse de 2,5% à 17,55 euros en matinée sur le marché parisien. "Faible, comme prévu, mais pas d'avertissement", résume ce matin Antoine Parison, chez Bryan Garnier, qui s'en tient à son conseil à l'achat, assorti d'un objectif de 22 euros. Pour l'analyste, le moment clef de l'année 2017 pour le dossier sera la présentation stratégique programmée par Alexandre Bompard d'ici la fin de l'année, qui suscite beaucoup d'attente chez les investisseurs, qui semblent, à ce stade, lui faire confiance pour secouer l'édifice. Chez Oddo BHF, Laurence Hofmann est plus prudente, avec un avis neutre et une valorisation à 22 euros. "Les fondamentaux nous semblent fragilisés dans un univers de la distribution en bouleversement", écrit-elle à ses clients, en estimant que le redressement prendra du temps et que les marges normalisées de la société et du secteur sont appelées à baisser, même par rapport à la période récente. Phillipe Suchet (Natixis, achat, objectif 21 euros) concède de son côté avoir été trop prudent, puisque les performances du groupe sont finalement en ligne avec les attentes, avec au final une assez bonne résistance compte tenu du décalage de 15 jours du "mois Carrefour". "Beaucoup de peur pour rien", donc, souligne l'analyste, qui, comme ses confrères, attend les détails du "plan de reconstruction".

Avant la publication, 29% des analystes avaient un avis positif sur le dossier, 50% étaient neutres et 21% négatifs, pour un objectif de cours moyen de 19,09 euros. Les pourcentages sont absolument identiques ce matin, tandis que l'objectif moyen varie peu (19,05 euros). Autant dire que c'est un statu quo, avec une pression qui monte autour de la présentation du plan stratégique qui se tiendra en fin d'année, à une date précise qui reste à déterminer. Lors de la présentation des ventes trimestrielles effectuée hier soir, le directeur financier Mathieu Malige, à peine arrivé, a insisté sur la confirmation des objectifs au mot près. Il a aussi confirmé que le plan sera présenté d'ici la fin de l'année. "S'il vous plaît, soyez patients encore quelques semaines", a-t-il lancé aux analystes qui cherchaient à en savoir un peu plus.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
0 commentaire - Carrefour rassure sans briller, mais le marché fait confiance aux nouveaux dirigeants
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]