Carrefour, stoïque après l'accord Amazon-Monoprix

Carrefour, stoïque après l'accord Amazon-Monoprix
Carrefour distributeur supermarché

Boursier.com, publié le mardi 27 mars 2018 à 12h11

L'accord Amazon-Monoprix (Groupe Casino) a-t-il un impact immédiat sur Carrefour ? Pour les investisseurs, pas vraiment à ce stade, au regard de la hausse de 1% affichée par le dossier en bourse, à 16,71 euros. Alors évidemment, le CAC40 progresse de 1,5% dans le même temps, ce qui laisse penser que quelques intérêts vendeurs pénalisent le distributeur, mais aucun mouvement violent n'est à signaler. Le deal paraît relativement limité et ne devrait pas changer la donne sur les dynamiques concurrentielles sous-jacentes du marché français, selon Bruno Monteyne, l'analyste en charge de la distribution chez Bernstein, qui rappelle qu'Amazon vend depuis deux ans des produits Morrison au Royaume-Uni via Prime Now et reste cantonné à la portion congrue.

Gagnant-gagnant ou gagnant-perdant ?

Un accord entre un distributeur alimentaire et un fournisseur de technologie est une affaire complexe. La "tech" vient s'approvisionner, notamment en produits frais, récupère une légitimité de marque et des emplacements au plus près des consommateurs. Le distributeur accède pour sa part à une solution de croissance à faible intensité capitalistique avec un risque mesuré. Monoprix, qui avait déjà annoncé un partenariat avec Ocado, assume son choix multiplateformes. Il ne nous reste plus qu'à signer avec Google, a même ironisé le patron de Monoprix ce matin, rapporte Monteyne. Le spécialiste se demande si la part de produits frais dans Prime Now pourrait s'accroître, alors qu'elle est faible pour le moment. Si c'était le cas, Monoprix aurait une place de choix à la table d'Amazon. Mais, pense l'analyste, l'opération pourrait avoir une lecture inverse. Peut-être Amazon va-t-il apprendre de Monoprix tout ce dont il a besoin pour entrer sur le marché, ce qui constituerait évidemment une menace toute autre pour les distributeurs traditionnels.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU