Carrefour, un dossier à haut risque ?

Carrefour, un dossier à haut risque ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 17 novembre 2017 à 10h21

Invest Securities a conservé une opinion neutre sur Carrefour, dans une étude parue ce matin, mais a réduit de 22 à 18,80 euros son objectif de cours sur le dossier, qu'il juge actuellement risqué. "La question qui se pose dans un secteur sinistré où le retour à une inflation créatrice de valeur reste hypothétique, n'est pas de savoir si Carrefour peut retrouver un statut plus enviable, mais combien de temps faudra-t-il pour y parvenir, pour quel levier opérationnel in fine, et accessoirement à quel coût ?", résume l'analyste Christian Guyot, qui note qu'historiquement, il n'a jamais été constaté dans le secteur une distorsion aussi marquée entre pression concurrentielle et dynamique de croissance aussi molle. L'équation que doit résoudre Alexandre Bompard est particulièrement complexe, d'autant que le dirigeant aura du mal à répliquer le formidable redressement réalisé à la Fnac, tant les deux entreprises sont différentes. Pour l'analyste, l'action sur les coûts ne suffira pas, à elle seule, à relancer Carrefour, avec un nouveau projet "dont les implications économiques et sociales peuvent prendre un tour inédit".

Une capitalisation qui fond

Les analystes ont longtemps cru que le groupe allait redresser la barre - ils étaient encore 66% à recommander d'acheter l'action début 2016 -, mais ils n'avaient pas bien intégré le bouleversement que traverse le secteur. Pire, des inconnues majeures demeurent quant aux implications de l'arrivée de nouveaux acteurs à l'heure où la frontière entre commerce physique et commerce en ligne s'estompe, même dans l'alimentaire. Au 17 novembre, seuls 29% des bureaux d'études ont une vision positive sur le titre, valorisé en moyenne 18,78 euros, contre plus de 30 euros en février 2016. Carrefour ne pèse plus que 12,8 milliards d'euros en bourse, contre plus de 45 MdsE en 1999. Le dossier n'est plus qu'au 35ème rang du CAC en matière de poids boursier, alors qu'il était monté jusqu'à la troisième position il y a 18 ans. Plutôt corrélé aux évolutions du CAC40 jusqu'en 2015, force est de constater que les pentes sont désormais très divergentes, avec une action qui a perdu 47% de sa valeur depuis la fin mars 2015, alors que le CAC40 s'est adjugé dans le même temps 5,9%.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU