Carrefour, un exercice 2018 de transition, forcément

Carrefour, un exercice 2018 de transition, forcément©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 28 février 2018 à 13h07

Les attentes sont faibles concernant la publication des résultats 2017 de Carrefour, qui aura lieu après la clôture ce soir. D'abord parce que le groupe a d'ores et déjà annoncé que son résultat opérationnel avoisinera les 2 milliards d'euros. Ensuite, parce que les investisseurs s'intéressent beaucoup plus au déploiement du plan stratégique annoncé en janvier qu'aux chiffres de l'exercice écoulé.

Mais le management du distributeur ne peut laisser les analystes financiers sans perspectives sur l'exercice en cours. Il pourrait s'avérer difficile pour le PDG Alexandre Bompard et son directeur financier Matthieu Malige de fournir des prévisions chiffrées, compte tenu du grand chambardement en cours. C'est l'avis de Nicolas Champ, chez Barclays, qui voit mal Carrefour fournir des prévisions financière compte tenu du nombre de variables. Côté pile, explique l'analyste, la déconsolidation des ex-Dia déficitaires et de la Chine pourrait renforcer le résultat opérationnel de 150 millions d'euros en année pleine. Côté face, les pertes de parts de marché continuent en France et la concurrence fait rage sur d'autres marchés européens. En parallèle, la reprise en Argentine ne sera que progressive et le réal brésilien a perdu 15% contre l'euro depuis le début de l'année. Enfin, le plan d'économies de 2 MdsE annoncé récemment risque de peser sur le moral des troupes. En résumé, l'analyste estime que le plan proposé par le management répond à tous les enjeux identifiés pour redresser le cours, mais que rien ne devrait être vraiment visible avant 2019, hormis sans doute le levier mécanique de la disparition des foyers de pertes.

Avec une hausse de 8,9% sur les trois derniers mois, le dossier Carrefour ne démérite pas en bourse. Cela ne suffit cependant pas à gommer des performances décevantes sur les années précédentes. Sur cinq ans, le titre a perdu 34,6% de sa valeur, la plus mauvaise performance d'un CAC40 qui s'est dans le même temps adjugé 41,9% dividendes réinvestis (+24,3% en valeur faciale). Actuellement, les analystes sont encore partagés sur le distributeur. Leur objectif moyen ressort à 20,40 euros, mais ils ne sont que 33% à recommander l'achat, contre 53% qui sont neutres et 14% qui sont négatifs.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.