Casino publie un CA de 9,2 milliards d'euros, en croissance de +1,9% au T3

Casino publie un CA de 9,2 milliards d'euros, en croissance de +1,9% au T3
caddie supermarché distributeur

Boursier.com, publié le mardi 17 octobre 2017 à 07h52

Au 3ème trimestre 2017, le chiffre d'affaires de Casino s'est établi à 9,2 milliards d'euros, en croissance de +1,9%. Il bénéficie d'une croissance organique de +3,4% et est pénalisé par un effet change négatif de -1,5% (contre +4,3% au T2). L'effet calendaire est de -0,1% et l'effet essence de -0,1%.

Les ventes totales du segment France Retail s'établissent à 4.764 ME, en hausse de +0,6% en comparable. Au cours du troisième trimestre, les ventes ont été impactées par le décalage des vacances scolaires pour les magasins saisonniers et de la rentrée pour les magasins urbains. Par ailleurs, les fruits et légumes se sont inscrits en déflation en juillet et août.

Le chiffre d'affaires comparable et le trafic de Monoprix s'inscrivent en hausse respectivement de +3,1% et de +1,8%, confirmant la dynamique amorcée depuis le début de l'année.
Le chiffre d'affaires comparable des Supermarchés Casino est en croissance de +0,5% sur le trimestre; il s'inscrit en croissance de +3,3% sur deux ans. La part de marché est en hausse de +0,1pt sur le trimestre et depuis le début de l'année. Le déploiement des rayons à service et du Click & Collect contribue au renforcement de l'attractivité commerciale des magasins.

Les ventes de Franprix sont stables sur le T3, trimestre qui représente traditionnellement la plus faible période d'activité de l'année. En comparable, les ventes en cumul à date depuis début 2017 sont en croissance de +1,4%.

Les ventes comparables de la Proximité s'inscrivent en baisse de 2% alors que le modèle des enseignes continue d'évoluer.

Les ventes comparables de Leader Price sont en léger recul (-0,2%). La performance des ventes en organique est en partie impactée par des variations de parc. L'enseigne continue ses rénovations au concept Bleu Blanc Rouge, en particulier en région parisienne. Ceci s'accompagne d'une rénovation de l'offre, avec un accent particulier sur la MDD et le renforcement du frais, notamment des rayons fruits et légumes.

Chez Géant Casino, les ventes comparables sont en hausse de +0,8%. L'alimentaire est en croissance de +2% tiré par l'épicerie, le frais industriel et les rayons à service. Les ventes de produits Bio surperforment le marché. Les ventes en drives accolés (103 magasins) ont cru de +10% depuis le début de l'année. Le non-alimentaire est en amélioration séquentielle; les produits de la maison connaissent ce trimestre une forte croissance et l'enseigne s'est engagée dans une démarche multicanale pour les produits techniques et l'ameublement avec le support de Cdiscount. Au total, les ventes non alimentaires cumulées de Géant et Cdiscount progressent de +11,2%. L'enseigne poursuit ses réductions de surfaces (surfaces totales en baisse de -1,1% sur les 12 derniers mois). Le CA/m2 alimentaire poursuit son amélioration, ainsi que la marge/m2 totale.

Cdiscount

Dans le cadre de sa stratégie de croissance, Cdiscount a poursuivi l'extension de son assortiment produits : depuis janvier 2017 le nombre de références en propre a presque triplé et celui des références marketplace augmenté de plus de 50%. Cdiscount a par ailleurs renforcé sa stratégie multicanale en prenant en charge l'assortiment non-alimentaire de Géant. Sur le troisième trimestre, le trafic de Cdiscount est en forte hausse (+15,6%) avec une progression de la quote-part mobile (60% au T3). Le nombre de visites s'élève à 222 millions sur la période. Cdiscount gagne +1,9 point et +1 point de part de marché en valeur ainsi que +3,5 points et +2,0 points en volume sur juillet et août respectivement selon GfK. Le volume d'affaires s'établit à 842 ME, en croissance comparable de +14,9%. La quote-part de la marketplace s'élève à 31,2% sur le troisième trimestre

Les ventes des activités du Groupe en Amérique Latine (Groupe Exito hors Brésil et GPA Food) sont en hausse de +6,1% en organique ce trimestre. Cette croissance est notamment impactée par la forte baisse de l'inflation au Brésil.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.