Casino s'offre un Ocado pour Noël 2019

Casino s'offre un Ocado pour Noël 2019
casino supermarché

Boursier.com, publié le mardi 28 novembre 2017 à 14h54

La grosse performance du jour en Europe est pour le britannique Ocado, dont le titre s'envole de 20% à Londres en séance, à 308 pence, après avoir signé avec le Français Casino un accord de mise à disposition de sa plate-forme OSP (Ocado Smart Platform), pour permettre au distributeur et à ses filiales, Monoprix en tête, d'accélérer leurs ventes alimentaires en ligne.

Le contrat prévoit la mise en service dans deux ans (fin 2019 ou début 2020) d'un entrepôt en région parisienne, utilisant le matériel de manutention breveté par Ocado, afin de livrer Paris, l'Ile-de-France, la Normandie et les Hauts de France. Le britannique prendra en charge les investissements et la maintenance, tandis que Casino versera des commissions à la signature du contrat, durant la phase d'installation et d'exploitation de la plateforme, en fonction de la capacité effectivement utilisée et des niveaux de service atteints. L'objectif des nouveaux partenaires est de créer d'autres plateformes de proximité en périphérie de grands centres urbains. "50.000 références de produits alimentaires seront proposées dans un premier temps aux clients franciliens qui pourront bénéficier d'une livraison à domicile efficace et rapide", se réjouit le PDG de Casino, Jean-Charles Naouri. La plateforme OSP a été lancée avec l'activité en ligne de Wm Morrisson au Royaume-Uni. Cette offre comprend un entrepôt automatisé de dernière génération, une solution logicielle intégrée, l'optimisation de la livraison du dernier kilomètre et la gestion en temps réel des données clients.

Ocado avait déjà fait chou blanc par le passé

La livraison à domicile ne représente que 5% du marché français du commerce en ligne dans le secteur, aussi Casino fait le pari d'un changement des habitudes des consommateurs français, tournés vers le "drive", souligne l'analyste Bruno Monteyne, de Bernstein. Si le coût du projet n'a pas été révélé, le spécialiste pense qu'il pourrait avoisiner celui déployé à Erith, soit 235 millions de livres (environ 263 millions d'euros), dont 135 M£ pour les équipements automatisés de manutention. Le coût pour Casino dépendra sans doute de la réutilisation ou non d'un entrepôt existant. Chez Natixis, Philippe Suchet est "un peu surpris" car Ocado aurait déjà sondé par le passé le marché français mais aurait essuyé une fin de non-recevoir des autochtones qui jugeaient la solution trop onéreuse et peu adaptée au contexte de la distribution française. Mais le développement rapide du commerce en ligne a peut-être changé la donne. Casino devrait en tout cas en ressortir gagnant, selon l'analyste.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU