Casino toujours malade de sa dette

Casino toujours malade de sa dette©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 08 mars 2018 à 09h52

Casino a publié ce matin des résultats 2017 en hausse, notamment une marge opérationnelle qui remonte à 3,3%. La dette a fortement progressé. Le groupe a parmi ses priorités 2018 un allègement de son bilan. Casino et Rallye vacillent en bourse après la publication de leurs résultats. Le premier perd environ 5% à 42,15 euros, tandis que le second cède 5,2% à 14,17 euros. Chez Invest Securities, on souligne ce matin que pour la énième année consécutive, les résultats déçoivent. Au total, nous analysons donc la présente publication comme étant médiocre tant en niveau qu'en qualité, ne permettant pas de desserrer une contrainte financière toujours très prégnante, traduite par une charge financière qui absorbe près de 40% du résultat opérationnel, alors que la dette enfle encore. Bernstein souligne de son côté que les objectifs sont atteints, mais grâce à un contexte de change favorable et à un gros soutien des crédits d'impôts brésiliens (198 ME contre 75 ME l'année précédente). Plusieurs analystes reprochent aussi au management d'inclure le change et les crédits d'impôts dans les objectifs quand ça l'arrange et de les sortir dans le cas inverse.

Une dette toujours pénalisante

Le distributeur a réalisé un chiffre d'affaires de 37,82 milliards d'euros en 2017, en progression de 3,2% en données organiques, pour un Ebitda qui ressort à 1,93 MdE, lui aussi en progression. Le résultat opérationnel courant, 1,24 MdE, s'améliore d'un peu plus de 20% et représente 3,3% du chiffre d'affaires, contre 2,9% en 2016. Le bénéfice net normalisé part du groupe progresse de 341 à 372 ME. La dette financière nette consolidée s'alourdit à 4,12 MdsE contre 3,37 MdsE fin 2016. Un dividende de 3,12 euros par action sera proposé lors de la prochaine assemblée générale. Un acompte de 1,56 euro avait déjà été versé en décembre. Le consensus visait 1,89 MdE d'Ebitda et 1,2 MdE de résultat opérationnel courant.

Cette année, le groupe dirigé par Jean-Charles Naouri vise une progression organique du résultat opérationnel courant de la distribution, hors immobilier, de plus de 10% en France et un cash-flow libre des activités poursuivies hors exceptionnels capable de couvrir les frais financiers et le dividende, tout en favorisant le désendettement. A l'échelle générale, la croissance organique du résultats opérationnel courant consolidé dépassera 10% hors crédits fiscaux. La dette nette va reculer et le cash-flow libre des activités poursuivies hors exceptionnels dépassera 1 MdE.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU