Casino : un plan de refinancement qui interroge

Casino : un plan de refinancement qui interroge©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 23 octobre 2019 à 12h04

Des annonces qui interrogent. Casino a fait part de l'extension de ses lignes de crédits en France et de son intention de lever 1,5 milliard d'euros de nouveaux financements, via la souscription d'un prêt à terme et d'un autre instrument de dette sécurisée, afin de refinancer une partie de sa dette existante.

Le distributeur a ainsi souligné travailler avec ses banques créditrices à la mise en place d'une nouvelle ligne syndiquée de maturité octobre 2023 et d'un montant d'environ 2,0 MdsE. Le groupe dit avoir reçu à ce stade de 14 banques françaises et internationales des engagements pour un montant supérieur à 1,6 MdE

"Ce renforcement de la structure financière permettra au groupe de se concentrer pleinement sur l'atteinte de ses objectifs opérationnels, financiers et stratégiques ainsi que sur l'exécution de son plan de cession d'actifs", souligne Casino, qui a confirmé viser une dette nette en France inférieure à 1,5 MdE à fin 2020 contre 2,7 MdsE fin 2018.

Du côté positif, Barclays note que cette annonce améliore la visibilité sur le refinancement des prochaines échéances de la dette de Casino, tandis que la dette à long terme de la firme est notée dans la catégorie "non-investment grade" par S&P ('B' avec une surveillance négative) et Moody's ('B2' avec une perspective négative). Par ailleurs, le fait que 14 banques aient accepté de participer à un nouveau crédit syndiqué revolving soutient également la stratégie et l'équipe dirigeante actuelles. Le broker note cependant que le distributeur n'a pas divulgué de détails sur ces opérations et pense que ce nouveau financement pourrait augmenter le coût moyen de la dette de Casino et peser sur sa génération de Free Cash-Flow. L'annonce implique également que Casino continuera à céder ses actifs dans les années à venir, et se demande s'il s'agit de la bonne stratégie dans une perspective de long terme. Barclays est à 'sous-pondérer' sur Casino.

Pour Kepler Cheuvreux, ce plan de renforcement de la liquidité de Casino a des implications positives, mais soulève de nombreuses questions sans réponse sur les conséquences potentielles...

"Qu'il s'agisse de la volonté des banques de sécuriser leur accès aux actifs du Casino ou de la volonté de Casino d'améliorer le profil de maturité de la dette, la question reste ouverte", note pour sa part Berstein ('sous-performer'). Les restrictions sur les lignes de crédit "suggèrent que le pouvoir de négociation appartient aux banques". Selon l'analyste, ce plan va par ailleurs entraîner une forte baisse du dividende...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.