Casino va devoir réagir à l'offensive de Leclerc dans Paris

Casino va devoir réagir à l'offensive de Leclerc dans Paris
Monoprix gonfler prix rayons chiffre Galeries Lafayette

Boursier.com, publié le jeudi 01 février 2018 à 11h57

L'action Casino se stabilise à la Bourse de Paris, légèrement au-dessus de 47 euros, après deux séances de baisse marquée. Le titre a marqué le coup à l'annonce de l'arrivée de Leclerc dans Paris. Michel-Edouard Leclerc a jeté un pavé dans la mare en annonçant l'arrivée de sa société à l'intérieur de Paris, avec des prix inférieurs de 15 à 20% aux acteurs en place, essentiellement Monoprix et Leader Price (Casino) et Carrefour Market. L'offre "Leclerc chez Moi" devrait être lancée au printemps en s'appuyant sur des drives piétons et des dépôts vente.

La menace n'est pas à prendre à la légère, selon Laurence Hoffmann, chez Oddo BHF. La bataille de Paris, que nous craignions pour Casino, est lancée, souligne l'analyste, qui rappelle que le groupe de Jean-Charles Naouri détient environ 60% du lucratif marché parisien et que Monoprix pèse 55% du résultat opérationnel du distributeur. Carrefour, avec 20% de parts de marché, sera aussi affecté. Si Leclerc parvient effectivement à proposer des prix 15 à 20% moins chers, la distribution alimentaire parisienne risque de connaître un sérieux chamboulement. La spécialiste rappelle que Monoprix affiche des prix à un indice 118 par rapport à la moyenne, ce qui en fait l'enseigne la plus chère de France (les Franprix parisiens seraient à l'avenant) et que Carrefour est entré dans la bataille en visant des prix inférieurs de 5% à ceux de Monoprix, ce qui équivaut à un indice 112. Si Leclerc va au bout de ses intentions, il débarquerait... avec un indice 100 ! De quoi crédibiliser les rumeurs de partenariat entre Monoprix et Amazon Now relayées par LSA en début de semaine, selon Laurence Hoffmann, "malgré un certain nombre d'antagonismes", car Monoprix ne peut se permettre d'attendre la concrétisation de son partenariat avec Ocado, prévue dans deux ans. L'analyste est neutre sur les deux dossiers, avec Casino valorisé 44 euros et Carrefour valorisé 19 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.