Cellectis publie une nouvelle architecture de CAR visant à contrôler les cellules CAR-T sans les éliminer

Cellectis publie une nouvelle architecture de CAR visant à contrôler les cellules CAR-T sans les éliminer©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 09 juillet 2019 à 07h45

Cellectis, société biopharmaceutique de stade clinique spécialisée dans le développement d'immunothérapies fondées sur des cellules CAR-T allogéniques ingénierées (UCART), a annoncé la publication d'une étude dans BMC Biotechnology, une revue du groupe Springer Nature, décrivant et évaluant le développement de SWIFF-CAR, une nouvelle architecture du récepteur antigénique chimérique (CAR) intégrant un système d'activation et de désactivation qui permet un contrôle rigoureux de la présence du CAR en surface et des fonctions cytolytiques subséquentes par l'usage d'une petite molécule chimique.

Le contrôle réversible de ces cellules T ingénierées représente une approche prometteuse pour atténuer davantage les potentielles toxicités associées à l'administration clinique de cellules CAR-T et pour améliorer le processus de production des cellules CAR-T avec des antigènes cibles spécifiques.

"Après avoir développé le système CubiCAR, une architecture complète du récepteur antigénique chimérique (CAR) intégrant un composant multi-fonctionnel permettant la purification, la détection et l'élimination des cellules CAR-T, nous savions qu'un système d'activation et de désactivation supplémentaire était nécessaire afin de pouvoir ordonner aux cellules T d'être actives ou inertes, sans nécessairement les tuer" a déclaré Alexandre Juillerat, Ph.D., Chef de projet et responsable des laboratoires de Cellectis aux États-Unis. "Le système SWIFF-CAR remplit précisément cette fonction et représente une avancée majeure dans nos efforts de développement d'applications innovantes permettant de traiter diverses maladies, notamment les cancers et les maladies auto-immunes."

"Certes, les systèmes de gènes suicides se sont révélés être un moyen efficace pour éliminer les cellules CAR-T transduites, mais activer le mécanisme suicide peut mettre fin au traitement", a ajouté Philippe Duchateau, Ph.D., Directeur scientifique de Cellectis. "SWIFF-CAR offre la possibilité de contrôler de manière réversible la présence du CAR à la surface de la cellule T ce qui améliore la sécurité de ces traitements et peut nous permettre de contourner les obstacles liés à la production des cellules CAR-T. Ces deux facteurs constituent une nouvelle étape importante pour Cellectis dans le traitement des maladies mortelles qui touchent les patients dans le monde entier."

Dr. Alexandre Juillerat, Ph.D., a réalisé des études de chimie à l'Université de Lausanne en Suisse. Après l'obtention de son doctorat en ingénierie des protéines à l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), il a intégré l'Unité d'Immunologie Structurale de l'Institut Pasteur à Paris. Il a rejoint le département R&D de Cellectis en 2010 à Paris, au sein duquel il a travaillé sur le développement et l'implémentation de ciseaux moléculaires specifique à ADN, y compris la technologie d'ingénierie des génomes TALEN(R) (transcription activator-like effector nucleases). Il a ensuite rejoint Cellectis à New York, où il dirige des projets en relation avec le développement de technologies appliquées aux cellules CAR-T.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.