Cerinnov disposait de disponibilités nettes de 2,9 ME à fin juin 2020

Cerinnov disposait de disponibilités nettes de 2,9 ME à fin juin 2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 23 septembre 2020 à 07h22

Cerinnov Group, spécialiste de l'ingénierie robotique et des équipements industriels pour l'industrie de la céramique et du verre en France et à l'international, annonce son chiffre d'affaires du premier semestre 2020.
Dans un environnement général marqué par l'impact fort de la crise sanitaire lié à l'épidémie de Covid-19 sur les investissements de ses principaux secteurs clients et l'activité commerciale, Cerinnov Group a enregistré au 1er semestre 2020 un fort repli de son chiffre d'affaires.

A ce jour, les incertitudes restent fortes quant à l'évolution de la situation, confortant l'attentisme des donneurs d'ordres à l'échelle mondiale. Dans ce contexte, le Groupe dispose d'une visibilité toujours réduite sur l'évolution de ses activités à court et moyen terme.
Face à cette situation, Cerinnov Group a très rapidement engagé au cours du 1er semestre des mesures de réduction de ses charges et de maîtrise de sa consommation de trésorerie. La société a décidé de la fermeture de son unité d'assemblage nord-américaine à compter d'avril 2020 se traduisant par une réduction immédiate de ses frais généraux et de ses dépenses de personnel, représentant une économie en année pleine d'environ 200 KE (150 KE attendus au titre de l'exercice en cours dont 50 KE sur le 1er semestre).

Le Groupe conservera toutefois une présence commerciale aux Etats-Unis, pays stratégique pour ses activités.
La société a également redimensionné son organisation en se séparant de plusieurs managers en France et au Portugal. Ces décisions doivent se traduire par une réduction des charges de personnel en année pleine de l'ordre de 650 KE (550 KE attendus au titre de l'exercice en cours dont 230 KE sur le 1er semestre). Il est important de noter qu'elles ne remettront pas en question la capacité de rebond tant industrielle que commerciale, dès le retour à une situation normale. Cette baisse de dépenses de personnel sera partiellement compensée par une baisse du crédit d'impôt recherche de près de 150 KE.

D'autres mesures ont également été prises afin d'adapter la structure de coûts au périmètre d'activité actuel dont notamment le non-remplacement des départs volontaires et la renégociation ou résiliation de certains contrats. Au total, les économies générées par l'ensemble de ces décisions devraient s'établir à environ 2 ME sur l'exercice, dont 1 ME dès le premier semestre. Parallèlement, pour défendre sa trésorerie dans ce contexte de forte baisse de l'activité, le Groupe a bénéficié sur la période :
- Des mesures d'aide gouvernementales liées au chômage partiel et au report de versement de ses charges sociales et fiscales à compter du mois de mars ;
- D'une suspension de ses échéances de prêts pour une période de 6 mois, négociée avec l'ensemble de ses partenaires bancaires ;
- De la mise en place, en avril, avec son pool bancaire, d'un emprunt de couverture (PGE) d'un montant de 3,6 ME, garanti à hauteur de 90% par Bpifrance, et amortissable si nécessaire sur une durée pouvant aller jusqu'à 5 ans.

Compte tenu de ces éléments, le Groupe disposait de disponibilités nettes de 2,9 ME à fin juin 2020, contre 1,2 ME à fin décembre 2019.
Cette trésorerie n'intègre pas les éléments suivants restant à recevoir sur le 2ème semestre :
- Subvention de la Région de soutien de trésorerie suite à l'épidémie de COVID-19 à hauteur de 100 KE (perçue après le 30.06.2020) ;
- Prêt de la Région de soutien à la restructuration financière à hauteur de 600 KE (en attente de versement) ;
- Crédit d'impôt recherche de 2019 pour 705 KE (en attente de versement).

Conformément à ses obligations d'information permanente, la société tiendra informé le marché, par voie de communiqué de presse, de toute nouvelle évolution de sa situation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.