CGG devrait retrouver une génération de cash-flow net positive en 2021

CGG devrait retrouver une génération de cash-flow net positive en 2021©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 05 mars 2021 à 07h51

CGG a réalisé au T4 2020 une bonne performance opérationnelle. Le Chiffre d'affaires ressort à 217 M$, l'EBITDAs est de 52 M$ et le résultat opérationnel de (58)m$ Le chiffre d'affaires des activités s'inscrit à 283 M$, en hausse séquentielle de 42% et en baisse de (29)% d'une année sur l'autre. Le Résultat Opérationnel des activités est de (42) M$ et le Résultat Opérationnel ajusté des activités de 17 M$, avant (59) M$ de charges non récurrentes. Le résultat net du groupe s'inscrit à (100) M$, dont (61) M$ de charges non récurrentes sur les activités poursuivies et (23) M$ de charges non récurrents sur les activités abandonnées. Le carnet de commandes des activités du groupe au 1er janvier 2021 est de 421 M$.

CGG a réalisé au T4 2020 une bonne performance opérationnelle. Le Chiffre d'affaires ressort à 217 M$, l'EBITDAs est de 52 M$ et le résultat opérationnel de (58)m$
Le chiffre d'affaires des activités s'inscrit à 283 M$, en hausse séquentielle de 42% et en baisse de (29)% d'une année sur l'autre.
Le Résultat Opérationnel des activités est de (42) M$ et le Résultat Opérationnel ajusté des activités de 17 M$, avant (59) M$ de charges non récurrentes. Le résultat net du groupe s'inscrit à (100) M$, dont (61) M$ de charges non récurrentes sur les activités poursuivies et (23) M$ de charges non récurrents sur les activités abandonnées. Le carnet de commandes des activités du groupe au 1er janvier 2021 est de 421 M$.

2020 : Une performance financière marquée par la crise sanitaire Covid 19

Le Chiffre d'affaires annuel ressort à 886 M$, l'EBITDAs à 292 M$ et le résultat opérationnel à (173) M$.
Le résultat net du groupe est de (438) M$ dont (269) M$ de charges non récurrentes sur les activités poursuivies et (67) M$ de charges non récurrentes sur les activités abandonnées.
Le groupe présentait des liquidités de 385 M$ et une dette nette - avant IFRS 16 - de 849 M$ à fin 2020.

CGG se dit en très bonne position pour profiter de la reprise progressive du marché.

En 2021, les économies mondiales devraient progressivement se redresser grâce à la montée en puissance des vaccinations contre le Covid-19. Les récents accords de l'OPEP+ participent au rééquilibrage de l'offre et de la demande et le prix du Brent s'est ainsi graduellement redressé et stabilisé au-dessus du niveau de 50$/baril.
CGG poursuivra en 2021 ses investissements dans les technologies de géosciences pour accompagner ses clients dans leurs enjeux prioritaires que sont le développement de réservoirs et l'optimisation de la production. Après un faible premier trimestre, l'activité géoscience devrait ainsi connaitre un redressement au cours du second semestre, grâce à une demande croissante pour les technologies de haut de gamme d'imagerie du sous-sol et à une activité soutenue avec les grandes compagnies pétrolières nationales (NOC). L'activité multi-clients va réduire ses investissements et se concentrer sur le développement de sa bibliothèque de données qui offre une couverture sans égale au large du Brésil et en mer du Nord, ainsi que sur le retraitement des données existantes à l'aide de ses toutes dernières technologies d'imagerie.
L'activité Équipement devrait bénéficier d'un bon niveau de ventes d'équipements terrestres pour les grandes équipes en Arabie Saoudite au premier semestre et d'une demande accrue pour son portefeuille diversifié de nodes terrestres WING et de nodes marines GPR.
CGG continuera d'embaucher de nouveaux talents pour poursuivre le développement de ses activités de transition énergétique et s'appuyer sur ses différentes expertises pour s'étendre dans les domaines adjacents (tels que la géothermie, l'exploitation minière et le monitoring de structures) et dans des secteurs en croissance et importants pour nos clients (tel que le captage et le stockage de gaz carbonique)

Objectifs financiers : cash-flow net positif en 2021

Dans ce contexte, et à condition qu'il n'y ait pas de détérioration de la pandémie de COVID-19 et des conditions de marché, CGG devrait connaitre en 2021 un taux de croissance de son chiffre d'affaires annuel des activités à un chiffre, moyen, qui reflète une croissance des ventes de l'Équipement, une reprise progressive des activités Géosciences à partir du second semestre de 2021 et des revenus de préfinancement de ses études Multi-Clients moins élevés.

L'EBITDAs des activités devrait rester stable d'une année sur l'autre compte-tenu d'un mix d'activités moins favorable.

Le Groupe CGG devrait retrouver une génération de cash-flow net positive en 2021. La rigueur financière et la gestion du cash resteront les priorités du Groupe. Les investissements cash multi-clients seront réduits à environ 165 M$ avec un préfinancement supérieur à 75% et les investissements industriels et de 'R&D' sont prévus stables autour de 70 M$. En 2021, les coûts cash non récurrents seront réduits à environ (60) M$.

Sophie Zurquiyah, Directeur Général de CGG, a déclaré : "Nous avons terminé cette année 2020 particulièrement difficile, marquée par l'effondrement de notre industrie au deuxième et troisième trimestre, avec une solide performance opérationnelle au quatrième trimestre. En 2020, nous avons poursuivi le développement de nos technologies de géoscience de haut de gamme pour le développement et la production de réservoirs, le déploiement de nos programmes multi-clients dans les principaux bassins sédimentaires matures de l'industrie et le lancement de nouveaux produits sur le marché des équipements tout en y renforçant notre leadership. Nous avons par ailleurs finalisé notre sortie de l'activité Acquisition. Nos initiatives en faveur de la transition énergétique s'accélèrent avec l'annonce de notre objectif de neutralité carbone d'ici 2050 et le développement et la commercialisation de nouvelles offres commerciales. En 2021, à condition que les économies mondiales continuent de se redresser graduellement et que les prix du pétrole se stabilisent au-dessus de 50 $/baril, CGG devrait tirer parti de son programme de réduction de coûts, sa performance devrait se renforcer progressivement au second semestre et le Groupe devrait retrouver une génération de cash-flow net positive sur l'année."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.