CGG en eaux profondes après les comptes

CGG en eaux profondes après les comptes©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 06 mars 2020 à 09h22

CGG corrige de 6,9% désormais à 2,09 euros ce matin dans un marché actif, alors que le groupe a pourtant publié pour son quatrième trimestre un EBITDAs des activités conforme aux attentes de marché, à 206 M$ contre 204 M$ de consensus de place. Le groupe table sur une marge 2020 d'Ebitda d'environ 50% et un cash flow net de 175 à 200 M$. Le management se dit confiant dans l'atteinte des objectifs 2021. Du côté des analystes, Bloomberg recense huit conseils acheteurs (ou équivalents), contre quatre à conserver et deux à la vente. L'objectif de cours moyen à 12 mois se situe à 3,16 euros.

Le groupe a publié une marge opérationnelle des activités de 18% et un résultat net de 26 M$ au T4. Le chiffre d'affaires ressort à 426 M$ sur la période, le résultat opérationnel à 74 M$ et le résultat net à 26 M$. Le Chiffre d'affaires des activités est de 396 M$, en baisse annuelle de 9%.

Sur 2019, le chiffre d'affaires s'inscrit à 1.356 M$, le résultat opérationnel à 244 M$, le résultat net à (61) M$.
Le Chiffre d'affaires des activités s'inscrit à 1.400 M$, en hausse annuelle de 14%. L'EBITDAs des activités est de 721 M$, en hausse annuelle de 30%, marge de 51%. Le Résultat opérationnel des activités est de 247 M$, en hausse annuelle de 74% et marge de 18%. Le Résultat net des activités poursuivies est de 126 M$.

Le cash flow libre des activités 2019, avant coûts de la dette, est ressorti à 434 M$ qui inclut 58 M$ de variation positive du besoin en fond de roulement et des provisions. Le cash flow net 2019 est de 186 M$, incluant des investissements cash Multi Clients de 186 M$ avec un taux de préfinancement de 118% et des investissements industriels et de 'R&D' de 75 M$. La dette nette avant IFRS 16 est de 584 M$ à fin décembre, la liquidité de 610 M$ et le Ratio d'endettement dette nette / EBITDAs de 0,9x (avant IFRS 16).

Pour 2020, le CA est attendu en croissance à un chiffre en milieu de fourchette, par rapport à un chiffre d'affaires 2019 retraité de 50 M$ des commissions de transferts exceptionnels et compte tenu d'un impact limité du Coronavirus (COVID-19). "Nous restons vigilants sur l'évolution de la situation sur nos activités et sur une révision possible par nos clients des plans E&P compte tenu de la volatilité du prix du pétrole" commente le groupe. La marge d'EBITDAs est attendue autour de 50%, stable par rapport à celle de 2019 retraitée de l'impact des commissions de transferts exceptionnels. La marge opérationnelle est anticipée à hauteur de 15%, stable par rapport à une marge opérationnelle 2019 retraitée de l'impact des commissions de transfert exceptionnels et compte tenu d'amortissements multi-clients 2020 plus élevés à hauteur de 350 M$.

Le cash flow libre des activités serait d'environ 175-200 M$, prenant en compte une croissance des investissements de 100-125 M$ et une variation négative d'environ (80) M$ du besoin en fond de roulement en raison d'un retour à une saisonnalité normale avec de fortes ventes multi-clients et d'équipements au quatrième trimestre. Un cash flow net positif est anticipé, après (70) M$ de coûts du plan 2021 et les coûts cash de la dette.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.